ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

LA MAÇONNERIE À PIERRES SÈCHES : VOCABULAIRE

A VOCABULARY OF DRY STONE MASONRY

Christian Lassure


A   B   C   D   E   F   G   H   I     K   L   M   N   O   P   Q     S   T   U   V   W   X   Y   Z

GABARIT EN A

Cadre de bois, en forme de trapèze isocèle, employé par les murailleurs britanniques pour reproduire le profil d'un mur en pierre sèche.

Il est dressé en tête du mur ou d'une section de celui-ci. À l'autre bout de la section, sont plantés dans le sol deux piquets en bois ou deux fers à béton reproduisant le profil du gabarit en A. Deux cordeaux sont alors tendus entre le gabarit et le couple de piquets ou de fers, de part et d'autre du mur, à une quinzaine de cm de hauteur.

Angl. : batter frame, walling frame, wall gauge

Sources : 
- Alan Brooks, Dry Stone Walling, a Practical Conservation Handbook, The British Trust for Conservation Volunteers Ltd, London, June 1977, en part. pp. 49-50.
- Richard Tufnell, Frank Rumpe, Alain Ducommun, Marianne Hassenstein, Murs de pierres sèches, manuel pour la construction et la réfection, Fondation Actions en faveur de l'Environnement (AFE) (Suisse), 1996, en part. pp. 28-29.

GALET

S'il arrive de rencontrer des murs de terrasses de culture en gros galets de rivière, ce matériau est exclu de la construction de cabanes en pierres sèches pour des raisons évidentes de morphologie. Il ne peut s'accomoder que d'un liant.

© Michel Rouvière

Angl. : pebble, shingle

GNEISS

Le gneiss est employé comme matériau dans la Montagne Noire (Aude), dans le Fenollède (Pyrénées-Orientales). Il donne des plaquettes rappelant celles du schiste mais aussi des pierres aux formes irrégulières.

Angl. : gneiss

Source : Albert Dupont, Travaux de restauration de cabanes en pierres sèches sur le versant audois de la Montagne Noire, dans L'architecture vernaculaire, t. 20, pp. 118-129, en part. pp. 124 et 129.

GRANIT

En tant que matériau de construction à sec, le granit se rencontre dans certaines parties du Massif Central, des Pyrénées et de la Bretagne.

Il a été obtenu par un débitage à la masse, au pic, plus rarement à la poudre.

Il permet de monter des murs de soutènement de grande stabilité, ayant un fruit moins marqué que ses homologues en calcaire ou en schiste.

Angl. : granite

GRÈS

En tant que matériau de construction à sec, le grès présente un gros inconvénient : ses moellons ont tendance à évoluer vers des formes proches de celles du galet car leurs angles s'émoussent facilement sous l'action du vent et du gel.

Le grès est à éviter pour la confection du linteau sinon celui-ci en s'effritant, risquerait de casser un jour ou l'autre. Il vaut mieux affecter un bloc calcaire à cet usage.

Par contre, dans les piédroits de l'entrée, la pose de quelques blocs de grès équarris, voire taillés, a son intérêt : pouvant être percés, ils seront en mesure de recevoir les gonds d'une éventuelle porte en bois.

Des cabanes en grès sont signalées dans divers départements : Dordogne, Ardèche, Hérault, Aveyron.

Exemples d'emploi :

- François Poujardieu mentionne une cabane édifiée en grès hématisé à Fongalop (Dordogne), à l'exception toutefois de ses lauses de couverture, en calcaire santonien.

- Michel Rouvière signale des cabanes bâties en grès rubéfié (dur et compact) du Permo-Trias dans la région des Vans et de Vinezac (Ardèche).

- André Cablat recense des cabanes en grès dans l'Hérault à Saint-Pargoire, à Soubès et à Poujols (Lodévois), ainsi qu'à Saint-Jean-de-la-Blaquière où la maçonnerie en grès rouges (ou ruffes) des cabanes de vignerons est égayée par des blocs de grès blanc.

- Bernard Monestier signale que, dans les grandes caselles calcaires du Causse Rouge dans l'Aveyron, il a été fait appel à de grosses pierres de grès taillées pour l'encadrement des ouvertures (entrées, fenestrons) et, dans le cas de bâtisses quadrangulaires, pour les chaînes d'angle. Ces pierres de grès proviennent des monts du Lévézou proches ou ont été récupérées sur des constructions anciennes en ruine.

Angl. : sandstone

GROS ŒUVRE

Tout ce qui est la partie essentielle d'un bâtiment, celle dont on ne peut se passer sans compromettre la solidité de celui-ci.

Angl. : fabric, structure, shell, carcass, main walls (pl)


© CERAV
Le 25 décembre 2001 / December 25th, 2001 - Réactualisé le 2 juin 2006 / Last updated on June 2nd, 2006.

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure
La maçonnerie à pierres sèches : vocabulaire – Lettre G (Vocabulary of dry stone masonry Letter G)
http://www.pierreseche.com/vocabulaire_pierreseche_G.html
25 décembre 2001

page d'accueil          sommaire maconnerie