L'ÉVOLUTION DE LA CABANE CAMARGUAISE AU XXe SIÈCLE

D'APRÈS DES CARTES POSTALES ET PHOTOS ANCIENNES

Christian Lassure

 

XII - VOCABULAIRE ARCHITECTURAL DE LA CHAUMIÈRE CAMARGUAISE

Le présent vocabulaire a été compilé à partir des sources suivantes :

- Carle Naudot, Camargue et gardians, Parc naturel régional de Camargue, 1977, 213 p. (ouvrage posthume, terminé en 1948)
- Jean-Luc Massot, en collaboration avec Nerte Fustier-Dautier et Claude Poulin, Maisons rurales et vie paysanne en Provence. L'habitat en ordre dispersé, Ed. SERG, Ivry-sur-Seine, 1975, 401 p.
- Jean Boyer, Documents inédits sur la construction de cabanes en Camargue aux XVIIe et XVIIIe siècles, dans Ethnologie française, t. 6, 1976, No 2, pp. 131-142
- Evelyne Duret, Cabanes de Camargue : documents sur l'architecture traditionnelle du début du XXe siècle, catalogue de l'exposition de l'architecture vernaculaire camarguaise de la période 1871-1914 présentée au Musée camarguais à Arles de juillet 1983 à juillet 1984, Parc naturel régional de Camargue, 1983, 22 p.
- Christian Bromberger, Jacques Lacroix, Henri Raulin, volume Provence du Corpus de l'architecture rurale française, Berger-Levrault, 1990 (lexique)
- Le vade mecum du voyageur en Camargue. Lexique, sur le site FFCC Info (http://www.ffcc.info/rubrique91.html), en particulier la rubrique « cabane de gardian »

provençal

graphie occitane

archives

sens

A

acouro

acora ?

dacord / d’acores

étai
acorar = étayer

afrest

afrèst

affraix

faîte, faîtage (d’un édifice), cf frèst

aliscage

alitsage

 

1/ lissage (d’un enduit);
2/ enduit (d’un mur)
aliscar / alisar = 1/ lisser ; 2/ enduire (un mur)

aliscage en mourtié

 

 

enduit à la chaux, de couleur blanche, appliqué sur les javelles de roseaux de la toiture à l’extérieur, cf mourtié

april

 

 

peigne que le cabanier passe sur les roseaux pour les débarrasser des impuretés et les aligner avant de les assembler en manons; il sert, entre autres choses, à enlever l'épillet, c'est-à-dire le plumet du roseau

arenié

 

 

panne (clouée sur le dessus des pieux formant la mur de la cabane)

arenié mestre

arenié mèstre

 

panne faîtière prenant appui à l’avant sur un poteau de fond ou un mur pignon maçonné, à l’arrière sur un poteau de fond planté au centre de l’abside, et, selon la longueur de la cabane, sur un poteau de fond pris dans une cloison de séparation

B

bacèu

bacèl / basèl

 

battoir en bois, généralement en chêne, qui servait au cabanier à battre et à égaliser les manons ; une de ses faces est taillée en biseau

bano

bana

 

banne (fr régional), corne

batun, bétun

batun / betun

 

terre battue faite avec un mortier de chaux mêlé à des éléments roulés

baunco

balca / baunca

 

herbes ; nom collectif des plantes graminées qui poussent dans les lieux incultes, les marécages ; séchées puis fourrées dans un sac à sel, elles servaient de remplissage au matelas rudimentaire du gardian ; cf bresso

bigoun

bigon

bigon

petite bigue ; petite poutrelle
dim. de bigo, bigue, poutre

bresso

brèça

 

1/ berceau ;
2/ lit. caisse de bois blanc, juchée sur quatre piquets et destinée à recevoir le matelas (baunco, cf supra) du gardian

buget

buget / boget

buget

1/ pierre de taille de 64 x 50 x 30 cm provenant des carrières du pays d’Arles ;
2/ mur de refend

C

cabanier

cabanièr

 

1/ habitant (permanent ou occasionnel) d’une cabane ;
2/ artisan spécialisé dans la construction de cabanes

cabrioun

cabiron

 

chevron

cacho-faio

 

 

enduit de mortier à la chaux dont on recouvre les murs

camiso

camisa

 

chemise ; dernière rangée de manons de roseau à être posée de chaque côté du faîtage ; l’extrémité du roseau est dirigée vers le bas, contrairement à ce qui est le cas pour les rangées inférieures

canceu

cancèl

canceau

piquet de roseaux ?

canisso ?

canissa

 

canisse (fr régional) ;
1/ taillis de roseaux ;
2/ claie de roseaux (sert de coupe-vent, entre autres)

 

caratge

carage

façade

cledat

cledat

 

1/ parc à brebis
2/ grande porte à claire-voie, grande porte à barreaux
3/ barrière mobile (pour fermer un pâturage)
4/ grille de fenêtre

cledo

cleda

 

claie

coundorso

condòrsa

condorse

1/ perche de saule souple, disposée à l’horizontale, à raison d’une tous les quarante cm, sur les chevrons de la toiture ; on y lie les roseaux ;
2/ traverse horizontale qui relie les palis d’une haie

courdure

 

cordure

couture faite au moyen de fil d’archant pour attacher les fagots de sagne sur les perches transversales.

culato

culada

culotte

l’arrière de la cabane, abside et croupe

D

 

dòblis

doubli

solive

F

fenestroun

fenestron

 

petite fenêtre éclairant la partie cuisine ou la partie chambre de la cabane

feniero

fenièra

 

fenil

fiéu d’aurichau

 

fil d’archant / de Richard / de Richaud

fil de laiton qui servait à attacher les éléments de la charpente (li remés, li doublis, li acouro, li coundorso) dans un premier temps lors de l’assemblage

fourquelo

forquèla

fourquelle

perche fourchue

frèst

frèst

 

faîte

frestau

frestal

 

(panne) faîtière

G

gacholo

gachòla

 

baliveau formé par un tamarin adulte (peut atteindre 6 m de haut)

gipié

gipièr

 

plâtrier ; aussi bien celui qui extraie la pierre et en fait du plâtre que celui qui en enduit les murs.

graso

grasa

grase

1/ dalle de pierre (pouvant faire office de margelle de puits, de marche d’escalier, de dalle de sol, d'orthostate) ;
2/ terrain graveleux

L

làupio / làupi

làupia

 

abri contre le soleil et la pluie dressé devant la façade, fait de piquets portant un toit de sagne et ouvert sur trois côtés, tonnelle

M

manoun

manon

 

poignée de roseaux de 10 cm de diamètre environ, servant à faire les rangées de la toiture ; elle est cousue à  l’armature des traverses à l’aide d’un fil végétal ou métallique ; d’une rangée à l’autre, les manons se recouvrent aux deux tiers ; une gerbe de sagne donne 6 manons ; il faut environ 4500 manons pour couvrir une cabane de grandeur moyenne et 10 jours pour mettre en place ces 4500 manons, à raison de 200 à 220 manons par jour et par personne, la couverture se faisant à deux

mourtié / mortié

mortièr

 

mortier

P

palunier

palunièr

 

paludier ; ouvrier des marais ; coupeur de roseaux ; faucheur d’herbe des marais ; habite pendant les mois d’hiver une cabane pourvue d’un foyer

pastoun

paston

paston

pâton ; bloc de mortier ou de glaise

pau

pal

pau

pal, pieu ; pieu planté au sol servant à amarrer une cabane ou une barque

 

 

pau mendis

petit pieu mis en biais pour soutenir le pieu maître (de mendri, petit) ; pieu planté au sol, qui servait à amarrer les barques

peiroun

peiron

 

dalle de pierre, percée d'un trou circulaire et plantée verticalement, servant de support de parapet ; une bigue en bois vient se loger dans les trous de deux dalles successives

Q

queiroun/cairoun

cairon

queyron

quéron ;
1/ bloc de pierre taillé de 65 x 25 x 25 cm (Boyer) ;
2/ pierre normalisée de 65 x 65 x 0,4 cm (Massot) ;
3/ bloc de ciment fabriqué sur le chantier (ATP)

R

ramo

rama

rame

1/ ramée, feuillage ;
2/ branche
« mettre en rame » : couvrir de roseaux (Boyer)

S

sagno

sanha

sagne / saigne

1/ terrain humide et marécageux ;
2/ plante des marécages ;
3/ roseau récolté vert ou sec et servant à faire la couverture et les parois des cabanes

T

tapio

tàpia

tapie

terre mélangée de bruyère et servant à faire des murs ; pisé

traveto

traveta

 

travette (fr. régional) ; chevron s’appuyant sur la panne sablière (arenié) et cloué sur la panne faîtière (arenié mestre)

traveto centrale

 

 

le chevron le plus long, posé dans l’axe vertical de la croupe de la cabane ; dépassant de la toiture, il sert de support à une croix ou à une corne

treiau

trelhau

trelhau

grosse corde de sparterie; lors de l’assemblage des éléments du toit de la cabane, elle servait à maintenir tout en place, surtout par vent de mistral

V

vergan

vergant

vergau (coquille ?)

scion d’osier ; baguette ; gaule


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 13 août 2009 / August 13th, 2009 - Complété le 15 mars 2012 / Updated on March 15th, 2012

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure
L'évolution de la cabane camarguaise au XXe siècle d'après des cartes postales et photos anciennes (The evolution of the Camarguaise hut in the 20th century as shown in old postcards and photos)
XII- Vocabulaire architectural de la chaumière camarguaise (Architectural glossary of the Camargue reed-thatched hut)
http://www.pierreseche.com/voc_archi_chaumiere_camarguaise.htm
13 août 2009 / August 13th, 2009

I - Cabanes entièrement en roseau des années 1900
II - Le mas de l'Amarée et ses deux cabanes
III - Les cabanes du premier mas du Simbèu aux Saintes-Maries-de-la-Mer
IV - Le deuxième mas du Simbèu aux Saintes-Maries-de-la-Mer
V - Cabanes et maisons de pêcheurs en Camargue
VI - Les « Cabanes de Cacharel » aux Saintes-Maries-de-la-Mer
VII - Cabanes classiques
VIII - Intérieurs de cabanes
IX - Van Gogh et les chaumières saintines
X - Cabanes du front de mer aux Saintes-Maries-de-la-Mer
XI - Cabanes hôtelières et maisons à la gardiane
XII- Vocabulaire architectural de la chaumière camarguaise

page d'accueil        sommaire architecture vernaculaire