Âtre et conduit de fumée intégrés dans un cabanon pointu

à Mane (Alpes-de-Haute-Provence)

 

Stéphane Ledoux

 

 

À l'est de Forcalquier et au nord de Mane (Alpes-de-Haute-Provence), se dresse une zone au nombre impressionnant de cabanons pointus : ce sont plus d'une dizaine de ces édifices qui sont regroupés dans un espace inférieur à un kilomètre carré. Sur ce site, on trouve le grand cabanon des Eyroussiers, certainement le plus vaste que l'on connaisse en région P.A.C.A.

 

Le cabanon qui nous intéresse est de taille plus modeste. Il se trouve en contrebas du croisement du chemin de l'Espérance (qui descend vers Mane) et de la D 950 (longue ligne droite sur la route Forcalquier-Limans).

Sa morphologie est classique  : corps de base de plan circulaire,  toiture conique arrondie au sommet et dotée d'une rive de lauses en saillie formant une collerette.

Le petit cabanon pointu dans sa friche de jeunes chênes. Dans la paroi à gauche de l'entrée, on devine la fente d'un regard. (© Stéphane Ledoux).

Dans le cadre de la valorisation de son patrimoine immobilier en pierre sèche, la propriétaire du cabanon m'avait demandé d'intervenir sur sa toiture de lauzes, notamment pour retirer les mousses et combler les vides qui s'y étaient formés.

Couverture de lauzes

La toiture n'étant pas fortement détériorée, la reprise s'est limitée à retirer les mousses et le lichen accrochés aux lauzes et à combler les trous correspondant aux lauzes manquantes ou abimées.

Vue avant-après (photo Stéphane Ledoux).

 

Vue, depuis l'aval, de l'avant du cabanon : la couverture est en lauses bien plates légèrement inclinées vers l'extérieur et non assisées ; le linteau de l'entrée, en raison de sa faible longueur, repose sur deux dalles effilées dont la face parallèle à l'embrasure saille de quelques centimètres (photo Stéphane Ledoux).

 

Vue, depuis l'amont, de l'arrière du cabanon  avec sa collerette de lauzes saillantes à la base de la toiture (photo Stéphane Ledoux).

Cheminée

Le chantier nous a réservé une belle surprise : la découverte d'un âtre et de son conduit de fumée aménagés dans la maçonnerie, à gauche en entrant.

Vue de la cheminée et du regard sur sa gauche. Le parement de certaines pierres de la paroi intérieure présente des traces d'outil (rectification à l'aide d'une pointe ?) (photo  Stéphane Ledoux).

On constate, non sans étonnement, que l'âtre est très propre et sans traces de suie et que le conduit de fumée est dans un état de conservation exceptionnel. Cette fraîcheur des parois provient peut-être de la non utilisation de la cheminée pour des raisons qui restent à élucider (mort du propriétaire à la guerre de 14-18, abandon de la parcelle cultivée car peu productive ?). Toujours est-il que la propriétaire actuelle a fait installer une porte qui condamne l'accès à l'intérieur mais permet de préserver la cheminée intégrée des vélléités des allumeurs de feux dans les « bories ».

Intrados de la voûte photographié en contre-plongée depuis l'intérieur du renfoncement servant d'âtre (photo Stéphane Ledoux).

Lorsqu'on examine la couverture de lauzes au droit du conduit, on ne voit aucun évent par où la fumée déboucherait. En fait, il faut retirer une lauze pour apercevoir un boisseau en céramique servant d'exutoire à la fumée.

À gauche, la lauze recouvrant la sortie du conduit ; à droite le boisseau en terre cuite à découvert (photo Stéphane Ledoux).

À propos de la fonction et des aménagements propres aux cabanons pointus rencontrés entre Lincel (au sud-ouest) et Forcalquier (au nord-est), l'ethnologue provençal Pierre Martel en son temps faisait remarquer que « presque tous ont une seule porte, des placards, des fenêtres étroites, parfois une cheminée ou des étagères » (1).

De fait, un autre cabanon pointu de Mane, connu pour son entrée remployant un encadrement à arc tiercé segmentaire, possède lui aussi un âtre réservé dans la paroi intérieure.

Mane, grand cabanon pointu possédant une cheminée (photo Jean Laffitte).

Une photo, prise par Jean Laffitte, laisse voir, contre le fond de la cavité, un panneau de tôle servant de plaque de foyer.

Mane, âtre au fond tôlé (photo Jean Laffitte).

 

 

NOTE

 

Pierre Martel, Le sentier des cent cabanons, cahier No 5 de Sentiers de Haute Provence, I, Pays de Forcalquier, Les Alpes de Lumière, Nos 47-48, automne-hiver 1969.

ANNEXE

Descriptions de cheminées dans des cabanes en pierre sèche en Provence
(liste compilée par Christian Lassure)

- Manosque (04) : http://www.pierreseche.com/manosque_cabanon_pointu.htm

- Redortiers (04) : http://www.pierreseche.com/cabanes_et_cartes_postales_50.htm

- Éguilles (13) : http://www.pierresechecom/boutigons_d'éguilles_a.htm

- Rognes (13) : http://www.pierreseche.com/cabane_enduite_de_mortier.htm

- Jouques (13) : http://www.pierreseche.com/cabanes_de_jouques.htm

- Rognes (13) : http://www.pierreseche.com/cabanes_de_rognes.htm

- Velleron (84) : http://www.pierreseche.com/cabanes_de_velleron.htm

- Gordes (84) : http://www.pierreseche.com/cabane_gordoise_52.htm

- Bonnieux (84) : http://www.pierreseche.com/cabanes_de_bonnieux.htm

- Gordes (84) : http://www.pierreseche.com/couvrements_utilisant_l_encorbellement.htm

- Saint-Saturnin-lès-Apt (84) : http://www.pierreseche.com/cabane_des_gardes.htm


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 23 janvier 2020 / January 23rd, 2020

Référence à citer / To be referenced as :

Stéphane Ledoux
Âtre et conduit de fumée intégrés dans un cabanon pointu à Mane (Alpes-de-Haute-Provence)
http://www.pierreseche.com/refection_cabanon_mane.htm
23 janvier 2020

L'auteur :

Stéphane Ledoux
Murailler - Maçon bâti ancien
6, rue Grande Andrône Les Marquises
04300 Forcalquier
06 88 10 23 48
http://www.luberonpatrimoine.fr
contact@luberonpatrimoine.fr

page d'accueil                            sommaire témoins