ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

LES BOUTIGONS EN PIERRE SÈCHE DE LA COMMUNE D'ÉGUILLES (BOUCHES-DU-RHÔNE) :

APERÇU MORPHOLOGIQUE

(3e partie : Cabanes détoiturées)

Texte de Christian Lassure et Jean Laffitte
Photos de Louis Gentilhomme et Jean Laffitte


3. CABANES DÉTOITURÉES

CABANE NON LOCALISÉE

Photo Louis Mille

Cabane en forme de cylindre au fruit très marqué. Le revêtement de lauses du couvrement semble avoir disparu, laissant à découvert l'extrados de la voûte.

La maçonnerie du corps de base est en pierres non assisées.

suite

Cabane au corps de base circulaire et au couvrement en partie débarrassé de sa couverture de lauses : il en subsiste quelques assises sur le devant de l'édifice.

Un contrefort épaule la cabane à gauche.

L'entrée, réalisée en petites dalles minces, a ses montants convergents et qui supportent une dalle faisant office de linteau; aucun systàme de décharge ne vient soulager celui-ci.

suite

CHEMIN SALIÈS

COULONY

Grande cabane ruinée, dont il ne subsiste plus que le cylindre de base.

L'impressionnante épaisseur des parois (1,50 m) explique les dimensions réduites de l'habitacle, un cercle de 2,40 m de diamètre.

Les côtés de l'entrée, montés en grandes dalles légèrement inclinées latéralement, convergent l'un vers l'autre, formant deux encorbellements opposés qui soutiennent une dalle faisant office de linteau. Cette dalle est rompue. Sur sa partie gauche, on peut lire le millésime 1844 (interprété à la suite d'une mauvaise lecture du 8 comme étant 1644).

suite

 

Le millésime 1644 visible sur la partie gauche du linteau est en fait tracé au crayon non pas sur le linteau lui-même mais sur la photo.

suite

COULONY (SUITE)

CHEMIN DE VERGON (1)

Cabane de plan quadrangulaire aux angles arrondis, couverte d'un dôme ou cône ramassé très désorganisé.

On note la présence d'une collerette de dalles saillantes sur le côté droit, entre base et couvrement.

L'angle arrondi à droite de l'entrée présente un désordre (plage éboulée sommairement remontée ?).

suite

Cabane prise dans un petit talus.

De plan circulaire, elle possède une façade rectiligne qui se prolonge de chaque côté en bordure du talus. Ce n'est pas là le seul trait remarquable de l'édifice : la configuration de son étroite entrée ne laisse pas d'étonner avec ses deux montants arqués, très proches l'un de l'autre, qui soutiennent un gros bloc posé sur la tranche et en forme de chapeau de gendarme comme linteau.

Le couvrement est très abîmé, son revêtement a été arraché en plusieurs endroits.

CHEMIN DE VERGON (2)


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

Mis en ligne le 19 octobre 2004 / Posted on October 19th, 2004

Références à citer :
Christian Lassure et Jean Laffitte
Les boutigons en pierre sèche de la commune d'Eguilles (Bouches-du-Rhône) : aperçu morphologique, 3e partie : cabanes détoiturées http://www.pierreseche.com/boutigons_d'eguilles_c.htm
19 octobre 2004

paged'accueil           1re partie          2e partie          sommaire geologie