ARCHITECTURE VERNACULAIRE

CERAV

LES BOUTIGONS EN PIERRE SÈCHE DE LA COMMUNE D'ÉGUILLES (BOUCHES-DU-RHÔNE) :

APERÇU MORPHOLOGIQUE

2e partie : plans circulaires

Texte de Christian Lassure et Jean Laffitte
Photos de Louis Gentilhomme et Jean Laffitte


2. PLANS CIRCULAIRES

2.1 BASE ET COUVREMENT
 CONFONDUS EN UNE OGIVE SURBAISSÉE

Boutigon en forme d'ogive ramassée (aucune interruption entre partie de base et partie de couvrement).

L'épaisseur des moellons, et partant des assises, va en diminuant de la base au sommet.

Le revêtement du couvrement est soigneusement assisé.

Les piédroits de l'entrée sont légèrement convergents. Le linteau est une dalle étonnamment mince.

suite

CAMPAGNE SUFFREN (1)

CAMPAGNE SUFFREN (2)

Cabane à la forme intermédiaire entre le cylindre-cône tronqué et l'ogive surbaissée (aucune interruption entre base et couvrement). Elle est engagée partiellement dans un talus retenu par un mur de soutènement de chaque côté de l'édifice.

Les pierres les plus plates et les plus minces ont été affectées au revêtement de la partie haute (où l'on remarque quand même quelques grandes dalles), les pierres les moins régulières et les plus grosses étant réservées aux parties basses de l'édifice (où l'on observe de nombreuses cales bien plates).

L'entrée, couverte par une longue dalle en guise de linteau, a ses côtés verticaux et parallèles.

suite

Cabane en forme de cylindre à fruit, surmonté d'une ogive surbaissée, sans solution de continuité entre les deux.

Pour la base, le constructeur a employé les éléments les plus gros et les moins bien lités, réservant les éléments les plus plats au couvrement.

La grande dalle faisant office de linteau repose sur des piédroits légèrement convergents. On remarque qu'elle est posée très légèrement en retrait par rapport aux piédroits et à l'assise de dalles immédiatement supérieure; étant ainsi protégé du ruissellement, son parement n'a pas pris de patine.

suite

BERRICHON

ADDENDUM : LES LANDONS

La photo de cette cabane, non répertoriée jusqu'ici, nous a été très aimablement envoyée par M. J.-D. Perez le 3 janvier 2007. En raison de sa forme, nous l'intégrons au présent type tout en notant que le couvrement est proche d'une forme domicale.

L'édifice est construit dans le talus d'une friche bordant un champ.

Les piédroits de l'entrée sont légèrement convergents.

Des désordres sont visibles dans le couvrement.

suite

2.2 BASE ET COUVREMENT
 CONFONDUS EN UN CYLINDRE À FRUIT

Boutigon en forme de cylindre à fruit, au sommet plat, à peine bombé.

Il est épaulé sur son pourtour par un contrefort, sauf devant l'entrée et à l'arrière devant un regard (pour la chasse à l'affût ?).

Le matériau est quelconque : moellons plus ou moins plats, parfois lenticulaires, ne permettant pas une maçonnerie assisée.

Le bâtiment n'est pas étanche, à preuve les quelques tuiles creuses disposées à la surface de son sommet.

suite

CABANE NON LOCALISÉE (*)

CABANE NON LOCALISÉE (SUITE)

Le contrefort périphérique est échancré pour que l'orifice de tir puisse encore servir.

(*) Cette dernière est située en fait sur la commune de Coudoux dans le prolongement du plateau de la Bourdonnière. Elle est devenue abri et affût de chasseurs. Renseignements aimablement fournis par M. Roger Chenard le 18 décembre 2013.

suite

2.3 BASE CYLINDRIQUE,
COUVREMENT "À BRISIS ET TERRASSON"

Boutigon en forme de cylindre presque sans fruit, surmonté d'un couvrement massif dont le profil évoque celui du toit à brisis et terrasson. Et de fait, deux collerettes de lauses saillantes marquent, l'une la transition de la base au couvrement, l'autre la rupture de pente entre le brisis et le terrasson.

Les lauses de la toiture présentent de nombreux désordres.

L'entrée, qui est très large, a pour linteau une traverse métallique.

suite

 

LA BOURDONNIÈRE (*)

LA BOURDONNIÈRE (SUITE)

Un massif de pierres, peu élévé, fait le tour de l'édifice, ne s'interrompant que devant l'entrée (support  pour des ruches ?).

Deux exemples de couvrement similaire sont connus : l'un à Vinezac, en Ardèche, l'autre à Meyrals, en Dordogne.

(*) Cette cabane est en fait sur la commune de Ventabren au quartier du Long, à 50 m de la limite des communes. Renseignement aimablement communiqué par M. Roger Chenard, le 18 décembre 2013.

suite

Toiture en brisis et terrasson avec larmier à Vinezac (Ardèche).

(Photo Michel Rouvière)

suite

VINEZAC (ARDÈCHE)

© Photo Michel Rouvière

MEYRALS (DORDOGNE)

© Photo Dominique Repérant

Toiture en brisis et terrasson avec larmiers à Meyrals (Dordogne).

(Photo Dominique Repérant)

suite

2.4 BASE CYLINDRIQUE,
 COUVREMENT EN CÔNE AU SOMMET ARRONDI

Cabane en forme de cylindre-cône au sommet arrondi. 

La séparation entre base et couvrement est marquée par la saillie de la première assise du couvrement. On a affaire ici à une morphologie classique, comme on peut en rencontrer dans de nombreuses régions.

CABANE NON LOCALISÉE


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© Christian Lassure

Mis en ligne le 19 octobre 2004 / Posted on October 19th, 2004
Complété le 1er février 2007 - 18 décembre 2013 / Augmented on February 1st, 2007 - December 18th, 2013

Références à citer :
Christian Lassure et Jean Laffitte
Les boutigons en pierre sèche de la commune d'Eguilles (Bouches-du-Rhône) : aperçu morphologique, 2e partie : plans circulaires http://www.pierreseche.com/boutigons_d'eguilles_b.htm
19 octobre 2004

page d'accueil          1re partie : plans rectangulaires          3e partie : cabanes detoiturees          sommaire geologie