L'ARCHITECTURE VERNACULAIRE

TOME 34-35 (2010-2011)

 

ISSN 2494-2413

 
     

Nat Alcock

THE SIGNIFICANCE OF THE CRUCK CONSTRUCTION AT NÉCHIN, BELGIUM

L'IMPORTANCE DE LA CHARPENTE À COURBES DE NÉCHIN (BELGIQUE)

 

Abstract

The eighteenth century barn of the farm at Néchin described here has proved to be of exceptional significance in both a regional and European context. It contains timbers of cruck form, the only examples known to survive in Belgium or northern France (although a few were recorded there before the Second World War). Thus it is the unique example confirming the existence of this historic structural technique in the region. Crucks are widely distributed in Britain (mainly medieval in date), but are extremely rare in continental Europe. The date of the present structure has yet to be determined, in particular whether the crucks were re-used from an earlier building, or whether they were newly made for the barn, which would indicate knowledge of cruck construction in the region (as is suggested by the structural analysis).

Résumé

La grange du XVIIIe siècle de la ferme de Néchin s'avère d'une importance exceptionnelle dans le contete régional comme européen. Elle abrite des éléments de charpente à courbes, seuls témoins à avoir survécu en Belgique ou dans le nord de la France (quelques témoins furent toutefois signalés avant la Seconde guerre mondiale). Il s'agit donc d'un unique témoin confirmant l'existence de cette ancienne technique de charpenterie dans la région. Les fermes à courbes sont très répandues en Grande-Bretagne (où elles sont pour la plupart médiévales) mais sont des plus rares en Europe continentale. La date de la présente charpente reste à établir, et en particulier il faut déterminer si les courbes sont des remplois d'un bâtiment antérieur ou si elles ont été taillées spécialement pour la grange, ce qui indiquerait que l'on connaissait la charpente à courbes dans la région (comme le donne à penser l'analyse des fermes de charpente).

 

Introduction

This farm at Néchin, situated about 10 km north-west of Tournai, Belgium, was visited on 1st May 2006. It proved to be of exceptional interest and significance, and this memorandum summarises the observations made. The photographic illustrations were in part taken during this visit (NWA), in part taken before and during the renovation of the house 15 years ago (P. Dormal).

Introduction

Nous nous sommes rendu, le 1er mai 2006, dans la ferme de Néchin, à 10 km au nord-ouest de Tournai. Elle s'est avérée d'un intérêt et d'une importance exceptionnels, d'où la présente note résumant  les observations que nous y avons faites. Les photographies qui l'accompagnent ont été prises  lors de notre examen des lieux (N. Alcock) et avant et pendant la rénovation de la maison il y a 15 ans (P. Dormal).

Overall layout

This farm consists of a quadrangle of buildings, all similar in appearance, constructed in 18th-19th century brickwork, roofed in tiles (Fig.1). Of the four ranges, the house itself stands on the north side and the barn that is the particular subject of the present examination is on the west side. The gateway in the east range, opening to the road, carries the date 1781, but the complex had the same form before this, since a quadrangle is shown on a detailed map of 1771-6 (inf. P. Dormal).

Disposition des lieux

La ferme est un carré de bâtiments, tous d'aspect similaire, construits en maçonnerie de briques des XVIIIe et XIXe siècles et couverts de tuiles (Fig. 1). La maison proprement dite occupe le corps de bâtiment nord tandis que la grange, qui fait l'objet de la présente monographie, occupe le corps de bâtiment ouest. Le porche d'entrée dans le corps de bâtiment est, qui s'ouvre sur la rue, porte la date de 1781 mais l'ensemble avait déjà la même disposition auparavant puisqu'un carré apparaît sur une carte détaillée de 1771-1776 (info. P. Dormal).

1. Block plan of Néchin farm, showing the truss numbering for the west range (NWA).
1. Plan d'ensemble de la ferme de Néchin indiquant la numérotation des fermes de charpente du corps de bâtiment ouest (N. Alcock)

 

2. View of W range during restoration (P. Dormal).
2. Le corps de bâtiment ouest pendant les travaux de restauration (P. Dormal)

Roof structure

The north, east and south ranges have (or had before modernisation) roofs of standard Belgian form; the house (north) range has tiebeams secured by anchor ties, that carried bearer trusses with short principals supporting collars. However, the barn that comprises the west range is entirely different and of exceptional significance. It has a span of 4.83m between the brick walls and contains six roof trusses. Surprisingly, these have three different forms. Trusses T1 and T4 are full cruck trusses; T2 and T3 are tiebeam trusses, while T5 and T6 have posts and principals, jointed with clasping stub tiebeams; in the pre-restoration photographs, these apparently stand on tiebeams supporting a loft.

La charpente

Les corps de bâtiment nord, est et sud, ont (ou avaient avant les travaux de modernisation) un toit de type courant en Belgique. Le corps de bâtiment nord (la maison) comporte des entraits assujettis par des ancrages et portant une ferme à arbalétriers courts soutenant un faux-entrait. Cependant, la grange qui constitue le corps de bâtiment ouest, est d'une tout autre nature et d'une importance exceptionnelle. Elle a une portée de 4 m 83 d'un mur de briques à l'autre et compte six fermes de charpente. On est surpris par le fait que celles-ci relèvent de trois formes différentes. Les fermes T1 et T4 sont des fermes à courbes entières; T2 et T3 sont des fermes à entrait tandis que T5 et T6 ont des poteaux et des arbalétriers assemblés par blochet sur ces derniers. Dans les photographies prises avant restauration, ces poteaux reposent apparemment sur des entraits soutenant un fenil.

The cruck trusses

Cruck truss T4 is shown as it was before restoration in Fig. 3, and as at present in Fig. 4. The blades are well-curved and cross at the apex, where they hold the ridge piece; they seem to be cut from individual trees. Truss T1 is similar (Fig. 5), though here the blades are apparently halved (made from a single tree sawn down the centre), and it is notable that they are very white in appearance; the wood from which they are made is not immediately identifiable, but the appearance suggests that it is not oak. This truss stands in a part of the barn that has not been modernised; it was originally open from floor to roof, but a concrete floor has been inserted (20th century?); a part wall divides the barn on the line of T2 (since fully infilled). Fig. 6 shows T3, this wall, and truss T1 beyond it.

Les fermes à courbes

La ferme à courbes T4 apparaît dans la figure 3 telle qu'elle était avant restauration et dans la figure 4 telle qu'elle est à présent. Les arbalétriers sont bien cambrés et s'entrecroisent au sommet, la panne faîtière étant prise dans leur entrecroisement. Ils semblent avoir été taillés dans un seul et même arbre. La ferme T1 (à la figure 5) est identique, hormis le fait que ses arbalétriers sont les moitiés d'un seul et même arbre scié de long. On note qu'ils sont très blancs d'aspect (le bois dont ils sont tirés n'est pas identifiable au premier abord mais, d'après son aspect, ce n'est pas du chêne).  Cette ferme de charpente se dresse dans une partie de la grange qui n'a pas été modernisée; à l'origine, l'espace y était ouvert du sol jusqu'au faîte mais on a interpolé (au XXe siècle ?) un plancher de béton. Un mur bas divise la grange selon T2 (il est aujourd'hui prolongé jusqu'en haut). La figure 6 laisse voir T3, ce mur, et la ferme T1 au-delà.

3. Cruck truss T4, before restoration, with T5 and T6 beyond; (a) whole (P. Dormal).
3a. Ferme de charpente T4 avant restauration, avec, en arrière, T5 et T6 : vue en totalité (P. Dormal).

 

3. Cruck truss T4, before restoration, with T5 and T6 beyond; (b) west blade and apex (P. Dormal).
3b. Ferme de charpente T4, avant restauration, avec, en arrière, T5 et T6 : vue de l'arbalétrier ouest et du faîte (P. Dormal).

 

4. Cruck truss T4, east blade, present day (NWA).
4. Ferme de charpente T4, arbalétrier est dans son état actuel (N. Alcock).

 

5. Cruck truss T1: (a) apex (NWA).
5a. Ferme de charpente T1 : faîte (N. Alcock).

 

 

5. Cruck truss T1: (b) elbow (NWA).
5b. Ferme de charpente T1 : coude (N. Alcock).

 

5. Cruck truss T1: (c) base of blade, present day (NWA).
5c. Ferme de charpente T1 : base de l'arbalétrier dans son état actuel (N. Alcock).

Neither cruck truss has any substantial timber spur linking it to the wall-head, though both have light nailed-on spurs (visible on Figs 3a-b and 5b). These appear to be relatively recent additions. The apex joints are held by two pegs, and the collars sometimes by one peg, sometimes by two. The collars project beyond the line of the blades, where they carried the original purlins (replaced during restoration); blocks of wood appear to have kept the purlins in place (Fig. 3a).

Aucune des deux fermes de charpente n'a de véritable blochet la reliant à l'arase des gouttereaux, il n'y a qu'une petite ancre en bois clouée sur l'arbalétrier (visible sur les figures 3 a-b et 5b). Ces ancres paraissent avoir été ajoutées récemment. Les assemblages faîtiers sont maintenus par deux chevilles trandis que les entraits retroussés le sont tantôt par une cheville, tantôt par deux. Les faux entraits saillent de chaque côté au-delà des arbalétriers, là où ils portaient les pannes (remplacées lors des travaux de restauration); des échantignoles devaient maintenir les pannes en place (Fig. 3a)

6. South end of the barn, during restoration, showing trusses T3 (hiding T2) and T1 (P. Domal).
6. Extrémité sud de la grange en cours de restauration : on y voit les fermes T3 (qui cache T2) et T1 (P. Dormal).

Interpretation

Interprétation

The form of the cruck trusses, T1 and T4, in particular the absence of any spurs strongly imply that they relate to solid walls, e.g. of brick, rather than walls of timber-framing (contrast the spurs connecting the cruck blades to the walls in a typical English truss with timber-framed walls, fig. 7).

La configuration des fermes de charpente T1 et T4, en particulier l'absence de blochets, implique qu'elles sont en rapport avec des murs en dur ( par ex. en briques) plutôt qu'avec des murs en colombage (comparer avec les blochets reliant les arbalétriers courbes aux murs dans une ferme de charpente anglaise aux murs en colombage, figure 7).

An initial reaction to the surprising mix of different types of truss, two with crucks, two with tiebeams and two with composite frames, is that the crucks were re-used from an earlier building.

Notre premier mouvement en voyant ce surprenant assortiment de différents types de fermes de charpente – deux à courbes, deux à entrait et deux à structure composite – a été de penser que les courbes étaient un remploi provenant d'un bâtiment antérieur.

However, an alternative interpretation is that the different types of truss were chosen specifically to perform different functions within the existing building. The two cruck trusses span spaces fully open to the roof. The two trusses with tiebeams are supported on brick pillars that define the barn doorways. Finally, the two composite trusses were used above beams supporting a loft.

Cependant, une autre interprétation est possible : les différents types de fermes ont été choisis plus particulièrement pour s'acquitter de fonctions différentes dans le cadre du bâtiment existant. Les deux fermes à courbes franchissent un espace entièrement dégagé sous le toît. Les deux fermes à entrait reposent sur des piliers en briques qui délimitent les accès de la grange. Enfin, les deux fermes composites étaient employées au-dessus de poutres supportant un fenil.

7. Section of a typical English cruck truss (Alcock, 1981, 62).
7. Elévation d'une ferme à courbes anglaise (Alcock, 1981, 62).

These alternatives have different implications for the dating and context of the cruck trusses, but in both cases, the trusses have exceptional significance with important implications for the use of cruck construction in Flanders and northern France.

Ces deux interprétations n'ont pas la même portée quant à la datation et au contexte des fermes à courbes mais dans les deux cas, les fermes ont une importance exceptionnelle par ce qu'elles impliquent quant à l'usage des charpentes à courbes dans les Flandres et dans la France septentrionale.

Significance

Cruck construction is a medieval carpentry technique, best known in the British Isles, where some 4,000 examples have been recorded (Alcock, 1981 and later information). The earliest examples date to the 13th century, and they are among the first standing timber buildings existing in England. Examples of the technique have been reported from continental Europe, though they are very limited in number (perhaps 50 recorded overall), widely distributed from Flanders to the Dordogne, Brittany to Bulgaria (Meirion-Jones, 1981). It remains an unresolved problem, whether their distribution is the result of diffusion, or whether the technique was invented independently in different places.

Importance

La charpente à courbes est une technique médiévale, bien étudiée dans les Îles britanniques, où 4000 témoins ont été recensés (Alcock, 1981 et documents ultérieurs). Les témoins les plus hauts remontent au XIIIe siècle et figurent parmi les premiers bâtiments en bois encore debout en Angleterre. Des témoins de cette technique ont été signalés en Europe continentale, mais ils ne sont guère nombreux (sans doute pas plus de 50) et sont répartis sur un vaste espace allant des Flandres  à la Dordogne, de la Bretagne à la Bulgarie (Meirion-Jones, 1981). Il reste à déterminer si leur répartition est le résultat d'une diffusion ou si la technique a été ré-inventée séparément dans différents endroits.

Cruck construction in Flanders

La charpente à courbes dans les Flandres

A number of 13th century roofs in Flanders show such close relationships to structures in England with affinities to cruck construction (‘base-crucks’), that it is considered highly likely that one form is derived from the other, although the direction of movement is uncertain (Hoffsummer, 2002, 192). However, in Flanders, these roof timbers are set on stone walls and do not closely resemble true cruck trusses; they develop into the classic Flemish ‘bearer’ truss that is widely distributed in the Low Countries (ibid. 249ff.).

Un certain nombre de toits du XIIIe siècle dans les Flandres présentent des analogies très étroites avec des structures en Angleterre ayant des affinités avec les charpentes à courbes (les « courbes sous entrait ») à tel point que l'on considère des plus probables qu'une forme est issue de l'autre, bien qu'on ne sache pas dans quel sens (Hoffsummer, 2002, 192). Cependant, dans les Flandres, ces pièces de charpente sont posées sur des murs de pierre et n'ont guère de ressemblances avec la vraie ferme à courbes; elles donnent la ferme « porteuse » flamande classique, très répandue dans les Pays-Bas (ibid. 243 ff.).

More than 70 years ago, a few authentic cruck structures were reported from coastal Flanders (Alveringem, Ramskapelle, Westkapelle) (Trefois, 1937; Meirion-Jones, 1981), but their continued survival since then has not been established. These crucks had timber-framed walls and blades meeting on a king-post standing on the collar, rather than crossing as at Néchin. Both forms of apex are found in England, where they are classified as type G- and D-apexes, respectively (Alcock, 1981); G-apexes are rare, with only 29 examples recorded, while 179 examples of type D are known.

Il y a plus de 70 ans, on a fait état de la présence de quelques authentiques charpentes à courbes dans la Flandre côtière (Alveringen, Ramskapelle, Westkapelle) (Tréfois, 1937; Meirion-Jones, 1981), mais leur perdurance n'est pas sûre. Ces fermes à courbes allaient avec des murs en pan de bois et des arbalétriers assemblés sur un poinçon debout sur un faux-entrait plutôt qu'entrecroisés comme à Néchin. On rencontre les deux types de faîtage en Angleterre, où ils sont désignés respectivement sous le nom de faîtage de type G et faîtage de type D (Alcock, 1981). Les faîtages de type G sont rares (il n'en existe que 29 spécimens recensés, contre 179 pour le type D).

At present, the only true cruck structure known to survive in Belgium or northern France is that at Néchin described in this memorandum. Thus it is of exceptional significance as the unique example confirming the existence of this historic structural technique in the region. Its fuller significance will only become clear with further work, and in particular the establishment of its date through dendrochronology. Its relationship to local carpentry traditions depends particularly on which of the alternative interpretations is correct.

Actuellement, la seule véritable charpente à courbes connue survivant en Belgique ou dans le nord de la France est celle de Néchin, ici décrite.  Elle est donc d'une importance exceptionnelle en tant qu'unique témoin à confirmer l'existence de cette ancienne technique dans la région. Toute son importance ne se manifestera que par d'autres investigations, en particulier sa datation par la dendrochronologie. Son lien avec les traditions de charpenterie locales dépend en particulier de laquelle des deux interprétations est la bonne.

1. If the crucks are reused from an earlier structure, they indicate the presence of a tradition using crucks that was probably extinct by the later 18th century.

1. Si ces courbes sont des remplois, elles indiquent la présence d'une tradition qui était probablement éteinte dès la fin du 18e siècle.

2. If, on the alternative interpretation, the crucks were newly made for the existing building, they indicate knowledge of the technique in the region up to 1780-1800, with the local carpenters able to select this as one design among several, according to the specific function of the roof truss.

2. Si, au contraire, ces courbes ont été taillées pour le bâtiment existant, elles indiquent qu'on connaissait la technique dans la région jusque vers 1780-1800, les charpentiers locaux étant capables de choisir cette solution parmi plusieurs en fonction du rôle particulier de la ferme à courbes.

In both cases, it seems that the technique had been developed from timber-framed prototypes to its use with brick walls, a change that never took place in England.

Dans les deux cas, il semblerait que la technique, d'abord élaborée pour des murs en pans de bois, ait été ensuite adaptée à des murs de briques, évolution qui n'a pas eu lieu en Angleterre.

The final question that further research might answer is the initial date of adoption of cruck construction in the region. Is it possible that it was imported in the 16th century, during the brief period of English overlordship, as has been suggested as a possibility in the Limousin, France (Bans & Bans, 1979) ?

Une ultime question à laquelle d'autres recherches pourraient peut-être répondre est la date à laquelle la construction à courbes a été adoptée pour la première fois dans la région. Est-il possible qu'elle ait été importée au XVIe siècle, pendant la brève période de suzeraineté anglaise, comme cela a été suggéré pour le Limousin en France (Bans et Bans, 1979) ?

BIBLIOGRAPHY

N. W. Alcock, 1981, Cruck Construction: an Introduction and Catalogue, Council for British Archaeology (see http://ads.ahds.ac.uk/catalogue/library/cba/rr42.cfm)

J.-C. Bans & P. Bans, 1979, ‘Notes on the cruck truss in Limousin’, Vernacular Architecture, 10, 22-29.

P. Hoffsummer and others, 2002, Les charpentes du XIe au XIXe siècle: Typologie et évolution en France du Nord et en Belgique.

G. Meirion-Jones, 1981, ‘Cruck construction; the European Evidence’, in Alcock, 1981, 39-56.

A. V. Trefois, 1937, ‘La technique de la construction rurale en bois’, Folk, 1, 55-72.

BIBLIOGRAPHIE

N. W. Alcock, 1981, Cruck Construction: an Introduction and Catalogue, Council for British Archaeology (see http://ads.ahds.ac.uk/catalogue/library/cba/rr42.cfm).

J.-C. Bans & P. Bans, 1979, Notes on the cruck truss in Limousin, Vernacular Architecture, 10, 22-29.

P. Hoffsummer and others, 2002, Les charpentes du XIe au XIXe siècle: Typologie et évolution en France du Nord et en Belgique.

G. Meirion-Jones, 1981, Cruck construction; the European Evidence, in Alcock, 1981, 39-56.

A. V. Trefois, 1937, La technique de la construction rurale en bois, Folk, 1, 55-72.


© Nat Alcock - CERAV


To be referenced as :

Nat Alcock
The Significance of the Cruck Construction at Néchin, Belgium
L'architecture vernaculaire, tome 34-35 (2010-2011)
http://www.pierreseche.com/AV_2010_alcock_bilingue.htm
5 juin 2011

À référencer comme suit :

Nat Alcock
L'importance de la charpente à courbes de Néchin (Belgique)
L'architecture vernaculaire, tome 34-35 (2010-2011)
http://www.pierreseche.com/AV_2010_alcock_bilingue.htm
11 juin 2011

The author / L’auteur :
Ph. D., Fellow of the Society of Antiquaries

Translation into French / Traduction en français :
Christian Lassure

English-only version       version uniquement en français

sommaire tome 34-35 (2010-2011)          sommaire site architecture vernaculaire