L'ÉVOLUTION DE LA CABANE CAMARGUAISE AU XXe SIÈCLE
D'APRÈS DES CARTES POSTALES ET PHOTOS ANCIENNES

Christian Lassure

IV - LES CABANES DU « DEUXIÈME MAS DU SIMBÈU » AUX SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

 

Document No 1

Sur cette carte-photo des années 1950-1960 (bords dentelés), on voit les absides de deux cabanes, une grande (à droite), une petite (à gauche), disposées parallèlement l'une à l'autre. Un petit bâtiment en dur, au toit à deux versants couverts en tuiles, complète, à l'extrême droite, l'ensemble. Si l'on en croit la légende de la carte, il s'agit du mas du Simbèu, et la personne en tenue d'Arlésienne la figure mythique de Mireille, l'héroïne de Frédéric Mistral.

On sait que la création du mas de Simbèu remonte à 1930-1931 et que le marquis de Baroncelli y emménagea le 1er octobre 1931 après avoir dû quitter le mas de l'Amarée dont il n'était que locataire. Or le Simbèu fut démoli à l'explosif par les Allemands en 1944 pour éviter que les Alliés ne s'en servent lors de leur débarquement en Camargue. Ces bâtiments, photographiés vers 1950, ne sauraient donc être ceux édifiés par le marquis. De plus, aucun d'eux ne répond à la définition architecturale du mas camargais, bâtiment au gros œuvre en pierres et à la toiture en tuiles canal. C'est donc par commodité que nous les appelerons « deuxième mas du Simbèu ».

 

Carte postale des années 1950-1960 (bords dentelés).
Légende : Mireille au Mas du Simbèu.
Éditeur : Editions Photos d'Art de Provence - G. Augier
Photo véritable.

 

 

Document No 2

Prise sous cet angle, la cabane centrale du « deuxième mas du Simbèu » révèle son plan, celui d'une longère basse (sans étage) réunissant sous un même toit deux logements, identifiables aux deux souches de cheminée de la toiture et aux deux entrées en gouttereau.

Si la petite cabane garde des dimensions et des proportions conformes au type, par contre la grande bâtière n'est plus vraiment une cabane avec ses hauts murs périphériques (plus de deux mètres), ses entrées en gouttereau, son importante largeur et la déclivité moins marquée de ses versants de toiture : c'est une maison déguisée en cabane de gardian.

 

Carte postale des années 1950-1960.

 

 

Document No 3

Cette carte montre la moitié arrière de la cabane double du «deuxième mas du Simbèu ». La large et haute entrée, les deux fenêtres à volets, ne relèvent plus d'une chaumière de gardian. Les seuls éléments ressortissant encore du type sont la couverture de chaume (huit  rangées de javelles sous la chape de plâtre qui recouvre la chemise) et le badigeon blanc du mur, sans oublier la croix en haut de la croupe absidiale. La grande jarre posée contre le mur de la maison et servant de pot de fleurs est vraisemblablement une ancienne jarre à eau potable. La dame en tenue d'Arlésienne est la même que dans la carte No 1.

Carte postale dentelée des années 1950 (bords dentelés). Cachet de la poste : 7-8-1955.
Légende : Mireille au Mas du Simbèu.
Collection Les Belles Images de la Camargue.
Éditeur : « Editions Photos d'Art de Provence » - Monteux GAL (Vaucluse).

 

 

Document No 4

 

On retrouve ici la partie arrière des deux cabanes en toile de fond de la « Mireille » des cartes Nos 1 et 3. Selon le commentaire manuscrit au dos de la carte, la jeune femme serait en fait l'épouse du photographe.

 

Carte postale des années 1950-1960 (bords dentelés, non représentés ici).
Légende : Mireille au Mas du Simbèu.
Collection Les Belles Images de la Camargue.
Éditeur : « Editions Photos d'Art de Provence » / G. Augier – Monteux (Vaucluse).
Inscription au verso : Toulouse le 8/2/83 / Mon Soleil, / Sur cette vue, c'est la femme du photographe / Tendrement je t'embrasse / Henri-Jacques

 

 

Document No 5

L'arrière du groupement à la même époque (carte aux bords dentelés) mais photographié d'un peu plus loin. On note que l'humidité remonte dans les murs (plages grises) et qu'un bon coup de badigeon s'impose.

Carte postale des années 1950-1960 (bords dentelés)
Légende : LES SAINTES MARIES-DE-LA-MER
Cabane de Gardians.
Éditeur : Ed. BLANCHET.

 

 

Document No 6

Les deux cabanes, vues latéralement.

On pourrait croire que la cabane de premier plan cache en partie deux autres cabanes de même taille si l'on ne savait déjà que l'on a affaire à une cabane exceptionnellement longue.

Une impression d'abandon et de désordre émane de l'ensemble : la base des murs de la grande cabane a perdu son badigeon blanc, divers objets trainent autour de la petitte cabane (table, échelle, cadre de moustiquaire (?), chaises de jardin, blocs de pierre).

Mais l'intérêt de cette photo est de révéler un des gouttereaux de la petite cabane ainsi que son pignon. La rive de la toiture présente une longue échancrure alors qu'il n'y a aucune ouverture en dessous. Y aurait-il eu murage d'une baie ? Quant au pignon, il réserve une surprise : à la place de la porte classique, il y a deux fenestrons ou plutôt fentes, ce qui veut dire que l'entrée de la cabane est dans le gouttereau non visible.

Carte postale des années 1950-1960 (bords dentelés).
Légende au verso : CABANE DE GARDIAN. Les Belles Images de Camargue
Éditeur : Editions Photos d'Art de Provence
Carpentras GAL (VAUCLUSE)

 

 

Document No 7

On retrouve les deux bâtiments, cette fois en couleur, à la fin des années 1960, dans cette carte postale ayant circulé en 1969. Elle ne nous apprend pas grand chose par rapport aux précédentes sinon que les volets de la cabane longue sont peints en vert, que la souche de cheminée en maçonnerie de la cabane courte a été remplacée par un tuyau de poële et que la frange du revêtement d'étanchéité en plâtre est non plus rectiligne mais irrégulière, échancrée, que des morceaux d'en détachent, signe d'une dégradation depuis les photos de la décennie précédente. Les frondaisons des tamaris sont désormais assez fournies pour qu'on installe des tables et des chaises à leur ombre.

Carte postale en couleur des années 1960 (a circulé en 1969).
Légende au verso : EN CAMARGUE.
29 - Cabane de Gardians.
Éditeur : Société des Cartes Postales APA-POUX – ALBI.
Exclusivité AS DE CŒUR.

 

Document No 8

Au dos de cette carte postale des décennies 1950-1960, ne figurent que le nom de la commune (Saintes-Maries-de-la-Mer) et la mention d'une « manade », c'est-à-dire d'un troupeau de taureaux. Mais la présence des bêtes à cornes, pour pittoresque qu'elle soit, n'est pas ce qui retient l'attention du spécialiste d'architecture vernaculaire. Son regard est immédiatement attiré par la configuration et la morphologie des deux cabanes à l'arrière-plan à gauche : ne s'agirait-il pas du « deuxième mas du Simbèu » ? On distingue en effet, côte à côte et parallèles, la petite et la grande cabane, vues latéralement depuis l'est. Le long faîtage blanc de la grande cabane forme un long trait blanc ininterrompu des plus révélateurs.

Carte postale des années 1950-1960 (bords dentelés).
Légende au verso : LA CAMARGUE.
144 - Stes-MARIES-de-la-MER -  Une manade.
Collection La cabane Stes Maries de la Mer.
Éditeur : Les Éditions MAR 4, Bd de Cimiez, Nice.

 

 

Document No 9

 

Cette carte postale est censée représenter des gardians en pleine action mais ce n'est qu'une mise en scène réalisée avec des amateurs distingués ou gentilhommes gardians portant la tenue élaborée par le marquis de Baroncelli. Si l'on s'abstrait de ce spectacle pour considérer le cadre où il se déroule, on constate la présence, sur la droite, de notre groupement de cabanes avec leur petit réduit en dur abritant vraisemblablement la réserve d'eau.

 

Carte postale ayant voyagé en 1953 (tampon de la poste d'Arles).
Légende au verso : en haut à gauche, GARDIANS DE CAMARGUE ; à la séparation entre les deux parties : PHOTOS GEORGE - ARLES - en - Provence

 

 

Document No 10

 

Sur cette vue tirée de Google Earth, on aperçoit nos deux cabanes, la grande et la petite, repérables à leur abside et à leur chemise faîtière blanche. Elle sont à quelques dizaines de mètres au sud-est de la tombe du marquis de Baroncelli (en haut à gauche), elle-même bâtie à l'emplacement du mas démoli.

 

Les deux cabanes vues depuis l'espace dans la deuxième décennie du XXIe siècle. Source : Google Earth.

 

 

Document No 11

 

La consultation de la carte de l'IGN et du cadastre moderne nous livre d'autres renseignements : les cabanes sont au lieudit Simbéou, entre le chemin du clos du Rhône au nord et le canal des Launes au sud, à 300 m environ à l'est de l'embouchure du Patit Rhône ; la parcelle porte le numéro 26 de la section CM (le tombeau, pour sa part, porte le numéro 13).

 

 

 

 

Et la cabane se mua en maison

Avec la plus grande et la plus haute des deux cabanes (celle en forme de longère), la cabane de gardian prend les caractéristiques d'une véritable maison (taille, hauteur des murs, disposition des ouvertures, aménagements intérieurs, etc.). À son tour, cette nouvelle image va être relayée par les cartes postales auprès du grand public des années 1950 et 1960.

À SUIVRE


Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV
Le 7 septembre 2008 / September 7th, 2008 - Augmenté le 27 janvier 2009 - 22 février 2009 - 16 mars 2021 - 25 avril 2021 - 2 août 2021 / Augmented on January 27th, 2009 - February 22nd, 2009 - March 16th, 2021 - April 25th, 2021 - August 2nd, 2021

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure
L'évolution de la cabane camarguaise au XXe siècle d'après des cartes postales et photos anciennes (The evolution of the Camarguaise hut in the 20th century as shown in old postcards and photos)
IV - Les cabanes du « deuxième mas du Simbèu » aux Saintes-Maries-de-la-Mer (The huts of the "later mas du Simbèu" at Saintes-Maries-de-la-Mer)
http://www.pierreseche.com/deuxieme_mas_du_simbeu.htm
7 septembre 2008

 

I - Cabanes entièrement en roseau des années 1900

II - Le mas de l'Amarée et ses deux cabanes

III - Les cabanes du premier mas du Simbèu aux Saintes-Maries-de-la-Mer

IV - Les cabanes du « deuxième mas du Simbèu » aux Saintes-Maries-de-la-Mer

V - Cabanes et maisons de pêcheurs en Camargue

VI - Les « Cabanes de Cacharel » aux Saintes-Maries-de-la-Mer

VII - Cabanes classiques

VIII - Intérieurs de cabanes

IX - Van Gogh et les chaumières saintines

X - Cabanes du front de mer aux Saintes-Maries-de-la-Mer

XI - Cabanes hôtelières et maisons à la gardiane

XII - Vocabulaire architectural de la chaumière camarguaise

 

page d'accueil                             sommaire architecture vernaculaire