ARCHITECTURE VERNACULAIRE

LEXIQUE DU BÂTIMENT ET DE LA MAISON EN ROUCHI, DIALECTE PICARD DU VALENCIENNOIS

A Lexicon of building and the house in Rouchi, a Picard dialect spoken in the Valenciennes area


Jean Dauby (†)


Parution initiale dans Etudes et recherches sur Saint-Amand-les-Eaux et sa région, no 9, 1987, pp. 1-9

Les termes ou les expressions provenant d'un seul auteur, linguiste ou informateur, sont signalés par les initiales de celui-ci, soit :

               - PB = Pierre Bauvois, Hergnies

               - CD = Charles Deulin, Condé

               - ED = Eugène Dutouquet, Hasnon

               - GH = Gabril Hécart, Valenciennes

               - LH = Louis Hémez, Hasnon

- AH = Alice Huart, Onnaing/Vicq

- SJ = Séraphin Jurion, Hergnies

- JK = Jean-Marie Kajdanski, Wiers

- GL = Gérard Leduc, Saint-Hilaire-les-Cambrai

- JQ = Julien Quertinier, Lillois devenu Valenciennois

 

A

 
abattis s m appentis couvert.
abbatis de maison A Valenciennes, punition exercée au Moyen-Age contre un étranger à la ville qui avait offensé un bourgeois; sa maison était abattue par les Valenciennois qui se rendaient en cortège sur les lieux.
abeuvro ou abuvro s m abreuvoir.
abi s f abbaye. Catiau l'Abi : Château-l'Abbaye.
abloc (le c est amui) s m bloc; 1 - morceau de bois ou de pierre avec lequel les charpentiers soutiennent la pièce qu'ils travaillent; 2 - socle soutenant les piliers de bois d'une grange.
abloquer v caler un ouvrage, poser un abloc
achette s f asseau, assette, marteau de charpentier ou de plâtrier.
agès s m pl disposition des lieux.
airie s f aire, sol de grange.
anas (LH) s m pl déchets de lin provenant du teillage, utilisés pour faire du torchis.
anau (GH) s m noue, gouttière formée par la rencontre de deux toits
anile (GH) s f pièce de bois que l'on place dans un mur, sous une poutre dont le bout est mauvais, ou lorsqu'elle a une trop longue portée.
antillette s f morceau de bois ou de fer, en forme de navette, pivotant autour d'une vis et servant à fermer une porte. Voir : clinche.
appoïelle s f main courante, le long d'une passerelle, sur laquelle on s'appuie (appoïer).
arambiles s f pl) vieilleries, meubles sans valeur.
archelle s f barre à pots fixée au mur au-dessus de la drèche (voir ce mot) et faisant corps avec une planche servant de dressoir.
arche-Noé (GH) s f salle commune, au cabaret.
argéron s m terre grasse, sorte d'argile jadis employée en construction pour le torchis.
arménaches ou erménaches s f pl gravats, décombres.
armeurer ou armorer v demeurer
armise s f remise
arparer v rejointoyer
arpareu s m maçon chargé de rejointoyer.
arparo s m petite truelle à rejointoyer.
arplafonner v replâtrer (que ce soit un plafond ou un mur).
asselet s m corbeau sur lequel repose l'extrémité d'une poutre.
asto sm ou atoque s f étai.
atoquer ou étoquer v soutenir avec une atoque.
aubette s f voir bobette.
aumaire ou aumère s f armoire.
 

B

 
bache (GH) couche vitrée de jardinier.
babotte s f petite fenêtre de grenier, dans un pignon.
ballon s m tuyau de cheminée; manteau de cheminée.
baluriau (GH) sm gabarit de maçon, planche cintrée utilisée pour faire une voûte, un arceau.
baraque s f 1 - roulotte de saltimbanque; 2 - salle d'attente des mineurs;
baraque à lapins clapier.
baraque à tchien niche.
barlet (GH) s m rempart
basse-campe ou basse-camme s f latrines, lieux d'aisance (étym. : chambre basse)
batinse s f basting, petit madrier.
battante (JK) s f volet de fenêtre.
battée s f est employé plutôt que feuillure (les deux termes étant français).
beffro s m beffroi.
benniot s m chaire d'église (de benne).
bertèque ou bretèque s f bretèche, loggia, d'où se faisaient les proclamations, sur la façade d'un édifice public.
 

« St-AMAND-les-EAUX [Nord]  Le Portail de la Mairie » (photo. Delsart, début du XXe siècle) : Au-dessus du portail d'entrée, s'avance un balcon en pierre, en forme d'oriel, surmonté d'un dais hémisphérique, également en pierre : c'est la « bretèque » de l'échevinage du XVIIe siècle, d'où se faisaient les proclamations destinées aux habitants de la ville.
 
bilouet ou, à Tournai, birlouet s m 1 - (GH) : petit morceau de bois servant à joindre deux pièces de charpente, à les assujettir à une pièce de bois déjà fixée; 2 - birloir, tourniquet qui retient le châssis d'une fenêtre à guillotine.
blocure (GL) s f volet extérieur pour la verrière d'une cave de tisserand.
boette s f 1 - soupirail de cave; 2 - creux laissé dans l'épaisseur d'un mur pour marquer une mitoyenneté.
 

Niches murales ou « boettes » dans ce qui était le jardin de la ferme Bauduin, rue d'Orchies, à Saint-Amand-les-Eaux (Nord).

Dessin de gauche : Dans le mur du fond, à 1, 54 m de hauteur par rapport au niveau du sol actuel d'un parc de stationnement nouvellement créé, est réservée une niche à bâtière. Dimensions : larg. : 24 cm, haut. axiale : 38 cm, haut. côté : 25 cm, prof. : 12 cm. Le voûtement est formé de deux briques affrontées, formant bâtière. Le mur hôte a été surhaussé, ainsi que l'atteste la présence de l'ancien chaperon formé de boutisses posées de chant et dépassant légèrement du nu de la paroi (le surhaussement n'est pas représenté ici) (relevé Christian Lassure, le 7/06/87).

Dessin de droite : Cette niche à encorbellements est réservée dans un mur latéral, à 78 cm de hauteur par rapport au sol actuel d'un parc de stationnement nouvellement créé. Dimensions : larg. : 24 cm, haut. axiale : 44 cm, haut. côté : 28 cm, prof. : 12 cm. Le voûtement, qui occupe la hauteur de deux assises, est réalisé à l'aide de deux encorbellements symétriquement opposés et recouverts d'une panneresse. Les briques de la première assise du voûtement ont été intérieurement biseautées. Les côtés, qui occupent la hauteur de quatre assises, sont montés en alternant panneresses et boutisses. L'appui est réalisé à l'aide d'une succession de boutisses. Le mur hôte a été surhaussé de plusieurs assises au-dessus de son chaperon primitif de briques posées de chant (le surhaussement n'est pas représenté ici).. A environ 35 cm sous le bord droit de la niche, un fer à cheval (non représenté ici) est fiché dans la maçonnerie. La teinte marron violacé des briques, signe d'une bonne cuisson, désigne le XIXe siècle (relevé Christian Lassure le 8/06/87).

 
boîte à caillos s f ville fortifiée.
boquériau s m voir burguet.
boudénion (GL) sm cheville verrouillant les blocures des verrières des tisserands en cave.
bougeon ou brocu s m barreau de chaise.
bourdon s m noyau d'un escalier tourant, dans lequel se fixe la partie étroite des marches (curieusement, ce mot figure dans la nomenclature des prix de série, mais je ne l'ai trouvé dans aucun dictionnaire).
bousin s m torchis renfermant de la bouse de vache; 2 - chaumière en torchis.
boutiche s f brique posée en boutisse.
boutique le mot est masculin (un tiot boutique) et s'applique surtout à une épicerie.
briqueteu s m faiseur de briques.
broque s f grosse cheville.
broquette s f cheville
buhot s m tuyau de cheminée qui dépasse du toit.
buquo s m heurtoir de porte (de buquer : frapper).
burguet ou boquériau s m bloc cubique de maçonnerie saillant dans l'angle d'une pièce et correspondant à la cage d'escalier de la cave. le dessus sert de plan de rangement.
burie s f blanchisserie, buanderie.
 

C

 
cabaret s m A gardé le sens, vieilli en français, de débit de boissons.
cadolette (GL) s f cadolette à kien : niche; cadolette à lapins : clapier
cadot ou cadeut s m chaise d'enfant; siège; fauteuil.
caillo ou cailleu s m caillou. Caillo cornu : silex.
calate (GH) s f pièce de bois plate clouée sur une autre pour l'exhausser.
cambrette s f chambrette.
campe s f chambre (voir basse-campe).
cant s m chant, face étroite d'un objet.
capelle s f chapelle.
capelette s f petite chapelle
caquetoire s f banc repliable attaché, à l'extérieur d'une maison, à la porte d'une maison (de caqueter = causer, bavarder).
caracol (GH) s m escalier tournant.
carin ou garin s m bûcher, remise. A l'origine, remise pour les cars et les carrettes.
carnache (GH) s f crevasse dans un mur; creux formé, entre les pavés, par l'eau tombant d'un toit.
carpinte s f charpente.
carpinter v charpenter.
carpintier s m charpentier.
cassis s m châssis, fenêtre (dans son ensemble).
câtelet s m castel, petit château.
câtiau s m château; faire câtiau belle-moute (château belle-montre) : sacrifier l'intérieur à une présentation flatteuse.
caufour s m chaufour, four à chaux.
cavain (GH) s m excavation pour tirer des pierres à ciel ouvert, petite carrière.
cayère s f chaise.
ch(e)niel (ED) s m grenier.
chéviron (GH) s m chevron. Voir comble, quévron.
chibouriau (GH) s m  linteau.
chiller (GL) s m cellier, cave de tisserand.
cinse ou cense s f ferme.
cliche s f synonyme d'antillette.
clinque ou clinche s f clenche, partie d'un loquet qui s'engage dans le mentonnet.
cliquette s f targette.
cloquer, cloquier ou clotier s m clocher.
 

« SAINT-AMAND-les-EAUX [Nord] - La Grand'Place et la Tour » (éditeurs : BRIGER Frères, Paris, vers 1900) : C'est sous le vocable local de « cloquet », curieusement othographié avec un t (« Voyez-vous notre cloquet »), que l'auteur du message évoque l'ancienne tour abbatiale, qui désormais n'abrite plus qu'un carillon.
 
colidor s m déformation de corridor.
comb(l)e s m chevron. Voir chéviron, quévron.
contergitage s m action de poser des gites (= solives) au niveau des poutres de manière à avoir un plafond uni.
contergiter v poser des solives.
coron s m rangée de maisons modestes. Mot vulgarisé par Zola dans Germinal; mais les corons ne sont pas seulement réservés aux mineurs, on les trouve dans les villages ruraux.
coupette s f faîte d'un toit, d'un pignon.
courtil s m jardin.
cortisiau s m petit jardin.
cram(e)lie ou crémelle ou craméglie (GH) ou cramillie s f crémaillère
 

D

 
dabouser v enduire une muraille de peinture avec une grosse brosse.
dabousage s m action de dabouser.
dabouseu s m ouvrier qui dabouse.
démanoquer v débâtir, démolir.
démêleu s m briqueteu chargé de fouler aux pieds l'argéron (l'argile).
démolissures s f pl décombres, restes d'une démolition.
dodenne s f dos d'âne; tour construite au-dessus d'une rivière; à Valenciennes, la Tour de la Dodenne (XIVe siècle) surplombe l'entrée en ville de la Rhônelle.
dosser v bomber, gauchir (mur, planche). Voir volandré.
doxal s m jubé; tribune de l'orgue
drèche ou dresse s f dressoir, armoire à vaisselle, souvent à trois portes.
 

E

 
écamiau ou escamiau s m dans une grange, plateforme à mi-hauteur où l'on reçoit les gerbes pour les lancer plus haut. Voir in.nesse.
épamure (GH) s f assemblage à mi-bois.
escailleur ou escailloteur (GH) s m couvreur en ardoises (écailles) ou en bardeaux.
estamet (GH) s m piédroit, poteau.
estaminet s m débit de boissons. A l'origine, salle soutenue par des estamets. Ce mot figure sur les enseignes des débits mais n'est guère employé dans le langage parlé où on lui préfère cabaret.
estanc(e)ner ou étanchonner v étançonner.
estanc(e)nage ou étanchonnage s m étançonnage.
estanc(e)nure s f étançon.
étaule ou éteule s f étable.
étaulette s f petite étable, porcherie, clapier.
étiau (GH) s m étançon, placé verticalement dans un mur d'une demi-brique.
étoupelle (GH) s f porte de four; plaque de cheminée à œil de bœuf. Voir toupielle.
 

F

 
faîtissure ou fiaitissure s f tuile faîtière
ferniète ou feurniète s f fenêtre
feuillard s m planche de 12 mm d'épaisseur
finte (GH) planche de 5 pouces de largeur et d'un pouce d'épaisseur (15 cm x 3 cm).
fourbou ou faurbou s m faubourg
fourboutrie s f métairie installée dans les faubourgs.
fourme (SJ) ou fourne (PB) s f abri, maison; in fourme : au gîte.
fourmo (GH) s m ciseau de charpentier.
fourrière (GH) s f claie, mangeoire à fourrage
 

G

 
gahute s f niche à chien.
galatasse s m tonnelle, cabinet de verdure.
garenne s f clapier (Saint-Amand, Condé).
g(l)ui s m paille de seigle.
gluiant sm toit de chaume en paille de seigle.
grand-porte s m portail.
grèbe s f mangeoire pour les chevaux (correspond au français crèche).
grébio (PB) s m trottoir empierré.
guéiole, guiole, gaïole s f cage, geôle, prison.
guernier s m grenier.
gueule-dé-leu (GH) s m birloir (voir bilouet).
gulot ou guleut s m fil d'eau, ruisseau d'évacuation des eaux ménagères.
gwille (GL) s f cheville.
 

H

 
hallette s f petite halle.
hapiette s f hachette, munie d'un arrache-clous, utilisée par les couvreurs.
hasiau s m porte à claire-voie.
hobette s f abri, kiosque à journaux, guérite de douanes, etc.; le mot, souvent orthographié aubette, se rencontre aussi en Belgique, en Alsace, dans le pays nantais, etc.; l'origine germanique hobe (maisonnette) devrait imposer la gaphie hobette.
hourdage s m le mot rouchi, comme le mot français, concerne les techniques du bâtiment, mais avec des sens différents. L'hourdache, échafaudage de maçon, permet une hourdée, s f : hauteur de maçonnerie posée sans changer l'échafaudage. Dans un fenil, on note les mots : à l'hourd : en haut, au-dessus de l'étable; et un hourd : couche de gerbes ou de bottes de paille.
huche ou uche s f huis, porte.
huchelet s m petite porte s'ouvrant dans une plus grande; partie supérieure d'une porte coupée à hauteur d'appui; voir wuidiau
 

I

 
in.nesse (GL) s f synonyme d'écamiau.
interdeux s m intervalle; espace étroit entre deux maisons (= pied d'échelle). Voir rume.
interfin s m épaisseur d'un mur, d'une cloison.
interquer v enduire de terque (= goudron).
 

L

 
lanterneau s m lucarne de grenier (sens très différent du mot français).
lattiau s m lattis sur lequel on plâtre.
loïen s m lien, formé de deux poignées de longue paille de seigle nouées ensemble et servant à lier ne gerbe.
 

M

 
machon s m maçon; maït' machon : maître maçon; mach(e)ner ou machonner v : maçonner.
macotin (GH) gros marteau de maçon.
madérier s m madrier.
maisonne ou mason s f maison; maisoncelle (CD) s f : petite maison.
mape, mabe ou mabre s m marbre.
mazeau s m boucherie.
méniau s m pétrin au fond arrondi.
mernier (GH) s m marchand de merrain, c'est-à-dire de bois de construction.
minck s m marché aux enchères décroissantes pour le poisson.
minckage s m criée au poisson.
mincker v acheter du poisson au minck.
minckeu s m acheteur de poisson.
molin s m moulin.
moliniau ou moléniau sm moulin à eau.
mortoise s f mortaise.
moute s f comptoir sur lequel les marchandises sont montrées.
muche s f cache, petit silo où sont conservés pommes de terre, carottes, navets. De mucher = cacher.
murtiau (GH) s m contre-coeur de cheminée.
 

N

 
nichette s f nid préparé pour la ponte dans les poulaillers, les colombiers.
nochère s f 1 - gouttière, au long d'un toit; 2 - tuyau de descente pour les eaux pluviales.
 

P

 
paillotis s m torchis, mur léger de terre mêlée de paille, soutenu par des colombages.
pame (GH) s f synonyme de épamure.
panne s f tuile en terre cuite, panne.
papin s m colle à tapisser; impapiner v : encoller.
parapel s m déformation de parapet.
passe-cat s m chatière
passet s m petit tabouret pour poser les pieds, ou pour aider à monter dans son lit.
passe-tout-oute s m couloir qui traverse un immeuble, de la rue à la cour.
pégnon s m 1 - pignon (d'une maison); 2 - bout du coron, où les mineurs se rassemblent le soir.
perroquette s f faîte d'un immeuble.
pierche s f perche.
pierre bleue s f pierre du Tournaisis.
plache s f 1 - place, endroit; 2 - pièce, chambre.
plafonner v plâtrer (voir arplafonner)
plafonneu s m plâtrier.
planque s f planche. Les planches de menuiserie sont, encore de nos jours, mesurées avec le pouce (27 mm) comme unité. Après le feuillard (voir ce mot) viennent le tros-quarts (18 mm), le quat'quarts (27 mm), le six-quarts (42 mm), le deux-pouces (54 mm). Les épaisseurs sont données pour le bois brut, avant rabotage.
planque à tiros Etagère de cuisine faite d'une planche sous laquelle s'alignaient une demi-douzaine d'étroits tiroirs (tiro, s m).
planquer s m plancher.
plaquer v enduire une muraille en torchis; plaquage s m : mur en torchis.
plaqueu s m ouvrier qui plaque, sorte de plâtrier.
plâtresse (GH) s f truelle de plâtrier.
pontis (Onnaing) ou potis (Saint-Amand) s m portillon.
portelette s f petite porte.
potiau (prononcer potcho) s m poteau.
pouce s m voir planque.
pouiller s m poulailler, basse-cour.
pourchil s m porcherie.
puche s m puits.
puch(e)tier s m puisatier.
 

Q

 
quéménée ou quéminée s f cheminée.
quévron s m chevron. Voir chéviron, comble.
 

R

 
rabatiau s m manteau de cheminée (voir ballon); étoffe le garnissant.
rabattu (GL) s m appentis
rame (JQ) s f rampe d'accès, terrain en pente dans un rempart.
rème (GH) s f rampe d'escalier, main courante.
restapler v démolir, abattre
ring (le g ne se prononce pas) s m rangée. L'ring des cafés : le côté ouest de la Place d'Armes à Valenciennes où les cafés étaient, avant la guerre, plus nombreux qu'aujourd'hui. Ring d'pourchaux s m : porcherie.
rintourer v entourer, clôturer; rintourache s m : clôture.
rume (GH) s f espace étroit entre deux maisons (voir : interdeux).
 

S

 
salon s m grande salle, dépendant d'un café et réservée aux banquets, réunions et bals.
 

« Onnaing (Nord) - Le Clocher et la Grande-Rue », carte postale des alentours de 1900 (éditeur : B. F., PARIS) : En haut de la façade de l' « Estaminet de la paix », s'étale, de part et d'autre d'un oculus, la mention « GRAND SALON », proclamant la présence d'une salle réservée aux réunions, banquets et bals.

 
souvronte (GH) s f partie inférieure d'un toit, débordant du mur; espace entre les chevrons et la sablière.
supéruel s m soupirail.
 

T

 
tailleu d'blancs s m tailleur de pierres.
tas s m 1 - une hauteur de briques (maçonnerie); 2 - une travée de grange.
terque s f goudron.
terquer v goudronner.
tot s m toit.
toupielle (GH) s f plaque de tôle placée devant un feu ou une bouche de four. Voir étoupelle.
tourelle s f séchoir à torréfier l'orge à bière, à sécher le houblon, la chicorée, les fleurs, feuilles et racines de guimauve, etc.
trav(e)lée s f largeur de maçonnerie posée sans déplacer l'échafaudage. Voir hourdage.
 

U

 
uche s f voir huche.
 

V

 
véniau (GH) s m noue, tuile creuse.
ventillet (GH) s m châssis de fenêtre qui s'ouvre en levant.
viroulé adj. en colimaçon.
volandré adj. gauchi. Voir dosser.
voler v être hors d'aplomb, pour un mur. A rapprocher du précédent.
vousse s f voûte.
voussé adj. voûté.
wuidiau s f partie basse d'une porte coupée à mi-hauteur. Voir : huchelet.
   

Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

2 avril 2008 / April 2nd, 2008

Références à citer :
Jean Dauby,
Lexique du bâtiment et de la maison en «  rouchi »,
http://www.pierreseche.com/lexique_rouchi_du_batiment.htm,
2 avril 2008
 

page d'accueil          sommaire architecture vernaculaire