COMPTE RENDU

Borut Juvanec (Maj Juvanec pour les photographies), Kozolec,

Ljubljana, Fakulteta za arhitekturo, 2007

 

version anglaise          version bilingue français-anglais

Le professeur Juvanec, bien connu des lecteurs du présent site pour ses recherches sur les cabanes en pierre sèche en Europe, revient à ce qui fut son premier centre d'intérêt, les dispositifs de séchage du foin en Slovénie, étudiés de 1985 à 1995. Il vient de leur consacrer un livre en langue slovène intitulé Kozolec, du nom du dispositif (au pluriel, kozolci).

Faute de pouvoir lire le slovène, nous ne sommes pas en mesure de faire un véritable compte rendu de l'ouvrage, mais pour que l'on puisse se faire une idée de l'éventail des divers dispositifs et bâtiments rencontrés, nous reproduisons ci-dessous le facsimilé d'une planche où ils sont représentés : cela va de la simple file de poteaux sous bâtière étroite à la nef à double file de poteaux sous toiture à croupes ou à demi-croupes.

L'installation à simple file de poteaux est déjà présente dans la 2e moitié du XVIIe siècle ainsi que l'atteste l'étonnant dessin ci-dessous. La nef à double file de poteaux et à toiture en bâtière est une évolution plus récente (XIXe siècle, début du XXe) et se rattache à la grande famille des greniers surélevés des régions alpines et pyrénéennes.

 

Vue cavalière de 1660-1670 montrant un village avec ses fermes. On y discerne  jusqu'à sept kozolci du type à file unique de poteaux, le plus petit comptant quatre poteaux (donc trois panneaux), les plus grands neuf poteaux (donc huit panneaux), certains kozolci avec étais latéraux, d'autres sans.

 

Gravure de la fin du XVIIIe siècle montrant le remplissage d'un kozolec à file unique de poteaux, à étais unilatéraux et à contreventement en bout, le tout sous bâtière étroite.

Du fait de son omniprésence, le kozolec, sous ses différents avatars et désignations, est considéré par les Slovènes comme un des symboles de leur pays. Il est certain que, sous sa forme la plus évoluée, le toplar, où la file simple se mue en nef, le panneau en travée et le chaperon en toiture, il renvoie à une époque prospère de grosses fermes d'élevage dont la production nécessitait une grange-fenil et non plus de simples râteliers.



File de trois poteaux avec appentis sur deux demi-poteaux sur la longueur d'un panneau.

Deux files parallèles de quatre poteaux chacune, reliées par des entretoises.

Alignement de trois poteaux avec appentis sur trois demi-poteaux.

Nef à deux files de trois poteaux.

   

Nef à deux files de trois poteaux chacune, avec toit à deux versants et pignon-façade droit.

Nef à deux files de trois poteaux chacune, avec toit à deux versants et deux demi-croupes et avec galerie en pignon-façade.

Le toplar permettait à la fois le séchage, le battage, et le remisage d'instruments agricoles dans la partie basse ouverte, tandis que les récoltes étaient engrangées dans la partie supérieure ajourée et sous les combles. Dans ses spécimens les plus imposants et les plus ouvragés, il reflète la richesse économique de son maître d'ouvrage.

Le livre de Borut Juvanec se termine par des résumés en diverses langues européennes dont on peut compléter la lecture par la consultation des pages du site Internet Slovene Architecture (www.ijs.si/kozolci/) que l'auteur a consacrées à ces dispositifs et bâtiments.

 

Adresse de l'auteur :
Borut Juvanec, Faculté d'architecture, Université de Ljubljana, Zoisova 12 - 61000 Ljubljana, Slovénie (courriel/email: borut.juvanec[at]fac.uni-lj.si)


Pour imprimer, passer par le mode paysage

© CERAV
Le 8 avril 2007

Références à citer :

Christian Lassure
Compte rendu de Borut Juvanec, Kozolec, [fotografije Borut Juvanec, Maj Juvanec; predgovor Janez Bogataj]. - I. nais. - Ljubljana : i2, Fakulteta za arhitekturo, 2007, ISBN 978-961-6348-36-2 (i2)
http://www.pierreseche.com/kozolec_fr.htm
8 avril 2007

page d'accueil           sommaire architecture vernaculaire