SAINT-CLÉMENT-SUR-GUYE  (SAÔNE-ET-LOIRE)  À TRAVERS  LES  CARTES  POSTALES  ANCIENNES

SAINT-CLÉMENT-SUR-GUYE (SAÔNE-ET-LOIRE) THROUGH OLD POSTCARDS

Christian Lassure et Georges Fouchet

 

La présente étude porte sur un corpus de quarante-quatre cartes postales ayant trait à la commune de Saint-Clément-sur-Guye en Saône-et-Loire au XXe siècle : 

- treize éditées entre 1930 et 1970 par Combier à Mâcon sous une dénomination changeante : PHOT. COMBIER MACON / PHOTO COMBIER MACON / COMBIER IMP. MACON / Editions Aériennes Mâcon, ou encore sous la marque CIM, acronyme formé des initiales de Combier Imprimeur Mâcon et toujours placé sous forme de signature (Cim) dans un coin inférieur ;
- dix éditées dans les années 1900 par Dumazet sous deux dénominations : Dumazet edit / Edit Dumazet (variante pour cette dernière forme : Edit, Dumazet) ;
- cinq éditées dans les années 1900 par Mondange à Saint-Gengoux-le-National sous les dénominations L. Mondange / Edit. Mondange / Edition Mondange / Edition C (ou Cl.) Mondange (cette dernière co-éditée avec Dumazet et Brenin sous la dénomination Edit. Dumazet-Brenin) ;
- deux cartes attribuables soit à Dumazet, soit à Mondange ;
- cinq cartes éditées dans les années 1900 par les éditions Truchot à Cluny sous la dénomination Truchot édit Cluny ;

- quatre cartes éditées dans les années 1900 par les éditions Brenin sous la dénomination Edit. Brenin (Brenin est aubergiste à Saint-Clément-sur-Guye) ;

- trois cartes éditées dans les années 1980 par le photographe Claude Fagé de Chalon-sur-Saône ;

- une carte éditée dans les années 1900 par une Mme Chaumont sous la dénomination Edit. Mme Chaumont ;

- une carte éditée dans les années 1900 par le photographe-éditeur P. Charvet à Davayé.

 

Ces cartes postales sont pour la plupart non pas des originaux mais des reproductions photographiques, limitées aux rectos et teintées en sépia, en possession de l'Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye. Les autres sont des originaux achetés sur le site cartophilique belge Delcampe par l'un des auteurs et pour lesquels les versos sont donc consultables et susceptibles de livrer la date à laquelle elles ont circulé.

 

Chaque carte postale est accompagnée d'un descriptif de ses caractéristiques (couleur, date de publication, nom de l'éditeur, légende, etc.) et d'un commentaire apportant un éclairage sur le paysage ou la scène représentée. Des agrandissements de détail ont été ajoutés pour mettre en lumière tel ou tel bâtiment, tel ou tel personnage, telle ou telle scène, telle ou telle caractéristique.

 

Aux cartes postales anciennes ou plus ou moins récentes, nous avons ajouté quelque sept documents graphiques apportant des informations complémentaires ou permettant des comparaisons entre le passé et le présent : une photo couleur de 2018 représentant une maison, deux dessins d'un artiste local, une facture des années 1930, une carte de vœux des années 1970,  une carte postale couleur d'une grange corrézienne dans les années 1970, une photo noir et blanc d'une échauguette dans les années 1930.

Vue panoramique aérienne du village prise depuis l'ouest (années 1950-1960)

Fig. 1 - Carte postale en noir et blanc des années 1950-1960 (bords denticulés, absence de bordure blanche). Dos divisé. Dim. : 14,6 x 10,5 cm. Tampon de Joncy daté du 30 - 7 - 1963.
Légende au verso :
- en haut à gauche : ST-CLEMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) / 15669 A - Vue panoramique aérienne,
- verticalement, par le milieu : Editions Aériennes COMBIER IMP. MACON (s et l) / Photographie Véritable - Reproduction Interdite.
Au recto, dans le coin inférieur gauche, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

L'image, qui montre le bourg de Saint-Clément tassé sur sa colline à 400 m d'altitude, est quasiment centrée sur l'église, dont on aperçoit la nef et le clocher dans le même alignement ouest-est.
La commune comporte plusieurs hameaux et lieuxdits : en Bourges, Corcelles, la Grenouille, la Plâtrière, l'Effondrée, le Plain et les Chaumes.

Vue du versant méridional de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1950-1960

Fig. 2 - Carte postale noir et blanc des années 1950-1960 (bords denticulés, absence de bordure blanche). Dos divisé. Dim. : 13,7 x 8,9 cm. Un autre exemplaire de cette carte porte le tampon de Saint-Gengoux-le-National en date du 13-7-1980.
Légende au verso :
- en haut à gauche, ST-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) / Vue générale (440 m d'alt.),
- verticalement, par le milieu : PHOTO COMBIER MACON.
Au recto, dans le coin inférieur droit, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

Le bâtiment au premier plan est situé au hameau en Bourges.
On aperçoit, dans des champs en friche, deux longs murs en pierres tirées des champs. Pour autant qu'on puissse en juger malgré la mauvaise qualité de l'image, le mur le plus en avant est assez bas, fait de pierres disposées horizontalement dans la partie gauche de l'image mais obliquement dans la partie droite. Le mur en arrière est un peu plus haut, fait de pierres posées horizontalement et terminé par une assise de grosses pierres.

Vue du côté sud de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1920-1930)

Fig. 3 - Carte postale de teinte sépia et à bordure des années 1920-1930.
Légende au recto, dans la bordure basse :
- à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) – Côté Sud,
- à droite, PHOT.COMBIER MACON.
Informations non disponibles sur le verso.

 

 

Fig. 3 bis - La même carte postale, débarrassée de sa teinte sépia.

Au-delà du talus du chemin de terre et jusqu'aux premières habitations, ce ne sont que vignes.

 Vue du côté sud de la colline de Saint-Clément-sur-Guye depuis le Chemin Neuf (années 1900)

Fig. 4 - Carte postale noir et blanc (années 1900).
Légende au recto : St CLÉMENT-sur-GUYE - Vue prise du Chemin Neuf.
Informations non disponibles sur le verso. La carte est vraisemblablement attribuable à Dumazet ou à Mondange, ces deux éditeurs ayant l'habitude d'écrire « sur » en minuscules dans le nom de la commune.

Le chemin de terre visible sur cette carte est apparemment le même que celui visible dans la carte précédente mais un peu plus loin et un peu plus bas. La carte nous donne son nom : le « Chemin Neuf  ».

Vue du côté sud de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1900)

Fig. 5 - Carte postale noir et blanc (années 1900).
Légende au recto : St-CLÉMENT-s-GUYE (l'éditeur de la carte pourrait être Dumazet ou bien Mondange, lesquels abrègent « sur » en « s » dans le nom de la commune).
Informations non disponibles sur le verso.

Apparemment, le photographe a voulu mettre l'accent sur la forte présence de la vigne sur le versant : on dirait une armée hérissée de piques (en fait des échalas) (*) qui monte à l'assaut du village.

(*) Échalas : en viticulture, perche de longueur variable à laquelle on attache un cep de vigne.

Vue de l'entrée du pays côté est  (années 1900)

Fig. 6 - Carte postale noir et blanc des années 1900. Dos divisé. Tampon de Joncy daté de 1908.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-s-GUYE – Entrée du Pays,
- en haut à droite, Dumazet édit. (aucune légende ne figure au verso).

Dans la partie droite de la carte, on aperçoit un des puits à eau du village. Dans la partie gauche se dresse le pignon d'une maison avec sa galerie en appentis.

 

Fig. 6b - Agrandissement de détail : les deux villageois de la figure 6. L'homme porte une chemise blanche, un pantalon serré par une taïole (*) et un chapeau. La femme porte un tablier sur sa jupe et arbore un chapeau à larges bords.

(*) Taïole : bande de tissu enroulée plusieurs fois autour de la taille pour servir de ceinture. Le terme est la francisation du provençal taiolo.

 

Fig. 6c - Agrandissement du pignon de la maison à l'entrée du village. L'analyse architecturale fait apparaîre deux étapes au moins : tout d'abord, côté jardin, extension du pignon et surélévation du versant (le pignon originel est crépi, le surhaussement ne l'est pas) ; ensuite, adjonction contre le pignon élargi d'un appentis avec pièce à cheminée à gauche et galerie à un poteau à droite (où sont accrochées des guirlandes d'oignons ou d'échalottes).
Les pierres passantes visibles dans le triangle du pignon originel correspondent à des boutisses parpaignes (c'est-à-dire faisant toute l'épaisseur de la maçonnerie et servant à solidariser les deux parements du mur) non ragréées (*) pour éviter qu'elles ne se fendillent dans le sens de la longueur.

(*) sur ce thème, voir :
- Christian Lassure et Catherine Ropert, L'énigme des pierres saillantes dans les maçonneries rustiques : l'apport de l'analyse constructive, dans L'architecture vernaculaire, t. 8, 1984, pp. 59-66 ;
- Christian Lassure et Catherine Ropert, L'énigme des pierres saillantes dans les maçonneries rustiques : complément d'enquête, dans L'Architecture vernaculaire, t. 12, 1988, pp. 25-26.

(*) Boutisses parpaignes non ragréées : pierres traversant de part en part un mur pignon et faisant saillie sur la face visible de ce mur.

Vue de l'entrée du pays côté est (années 1900)

Fig. 7 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St CLÉMENT-sur-GUYE - Entrée du Pays,
- en bas à gauche : L. Mondange.
Informations non disponibles sur le verso.

La maison en travaux est la même que celle des figures 6 et 6c, mais mise au goût du jour. L'appentis a disparu, il n'y a plus qu'un vaste pignon-façade crépi, à deux niveaux (rez-de-chaussée utilitaire et logement) sous un toit aux versants dissymétriques. À l'étage d'habitation, une sorte de marquise (*) métallique tout en longueur abrite l'entrée et la fenêtre latérale côté route. La plateforme d'accès rendue nécessaire par la déclivité du terrain n'est pas encore terminée.

(*) Marquise : auvent vitré situé au-dessus d'une porte ou d'un perron et servant à abriter de la pluie.

Vue de l'entrée du pays côté est (années 1950)

Fig. 8 - Carte postale noir et blanc des années 1950 (bordure blanche denticulée). Dos divisé. Dim. : 13, 9 x 9 cm. Tampon de Joncy du 5-4-1966 (sur un autre exemplaire, tampon de Joncy du 26-6-1961).
Légende au verso :
- en haut à gauche, ST-CLEMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) /  Entrée du pays,
- verticalement, par le milieu : PHOTO COMBIER MACON.
Au recto, dans le coin inférieur droit, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

Il existe une édition antérieure, avec au recto une bordure blanche non denticulée et les inscriptions « St-CLEMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) - Entrée du Pays » et « PHOT. COMBIER MACON » dans la bordure basse. Au verso, on a un dos divisé avec deux tampons de Joncy plus ou moins distincts, où l'on discerne la date de 45 (1945).

La maison en rénovation des années 1930 a acquis quelque patine deux décennies plus tard mais les bordures blanches des baies et des angles de la construction sont toujours bien visibles. La plateforme d'accès à l'entrée axiale est munie d'un garde-fou en métal.

Maison à l'entrée du village en 2018

Fig. 9 - La même maison à l'entrée du village en 2018. Photo d'Annie Blondet .

Nouvel avatar. Le crépi a volé pour laisser apparaître les pierres de la maçonnerie du pignon. Une galerie en appentis, couverte de tuiles creuses, a été plaquée contre ce dernier tandis qu'un nouveau bâtiment, également couvert en tuiles creuses, est venu s'insérer perpendiculairement au gouttereau (*) arrière de la maison. Paradoxalement, cette troisième moûture de la maison revient à une physionomie sinon une conception proche de l'allure qu'avait la maison dans la décennie 1900.

(*) Gouttereau : mur parallèle à la longueur de la toiture et situé sous l'égout d'un versant ; on trouve également l'orthographe « goutterot ».

Vue de l'entrée du pays côté est (années 1900)

Fig. 10 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-Guye – Entrée du Pays,
- en haut à droite, Edit. Dumazet.
Informations non disponibles sur le verso.

La vue est prise un peu plus haut que la maison polymorphe des figures précédentes. Malgré la piètre qualité de la reproduction, on observe la présence de plusieurs personnages :
- à l'extrême gauche, une vieille paysanne munie d'un tablier et coiffée d'un chapeau ;
- au bord de la route, à gauche en montant, une dame assise, vêtue d'une robe sombre et coiffée d'un chapeau à panache, avec à ses côtés une jeune fille debout arborant un large chapeau ;
- de l'autre côté de la route, une autre dame assise, vêtue de blanc et portant un grand chapeau blanc ;
- toujours en montant, debout au beau milieu de la route, un jeune garçon du pays ;
- enfin, tout en haut, la silhouette sombre d'une troisième dame chapeautée.
Ces trois dames et la jeune fille en tenue de ville se retrouvent sur cinq autres cartes postales du même éditeur, Dumazet : ce sont des figurantes locales, avec lesquelles le photographe a cherché à « animer » ses cartes postales.

Vue de l'entrée du pays côté est (années 1900)

Fig. 11 - Carte postale noir et blanc des années 1900. Tampon de Joncy du 28 - 11 -1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE – Entrée du Pays,
- en haut à droite, Truchot édit Cluny.
Informations non disponibles sur le verso.

La dernière ligne droite avant le bourg proprement dit. À droite, en montant, s'étire un haut mur de clôture ; à gauche, le bas-côté s'abaisse vers les premières vignes du versant en contrebas. Au centre de l'image, l'église et son clocher.

Vue de l'entrée du pays côté est (années 1900)

Fig. 12 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE – Entrée du Pays,
- en haut à droite, Edit Brenin.
Informations non disponibles sur le verso.

Toujours la dernière ligne droite, un iota plus haut. Trois silhouettes villageoises observent de loin le photographe.

Vue aérienne sur l'église prise depuis le nord-est et vue plongeante sur le versant méridional (années 1950-1960)

Fig. 13 - Carte postale en noir et blanc des années 1950-1960 (bords denticulés, absence de bordure blanche). Dos divisé. Tampon de Joncy daté du 16 août 1960 (tampon de 1955 sur un autre exemplaire).
Légende au verso :
- en haut à gauche : ST-CLEMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) / 15670 A - Vue aérienne sur l'église,
- verticalement, par le milieu : Editions Aériennes COMBIER IMP. MACON (s et l) / Photographie Véritable - Reproduction Interdite.
Au recto, dans le coin inférieur gauche, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

Contre les murs nord de la sacristie et de l'église, dans la cour d'une ferme, on distingue une énorme accumulation de matériaux végétaux outre une pompe à eau. L'enclos jouxtant à la fois le pignon de l'église et la cour de ferme abrite le monument aux morts (voir figure 50).

Vue de l'église et de la place du village (années 1900)

Fig. 14 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE - Eglise et place,
- en haut à droite, Truchot édit Cluny.
Informations non disponibles sur le verso.

L'emploi apparemment d'un objectif grand angle a transformé les lignes verticales des bâtiments en lignes obliques convergentes, défaut encore accentué dans la partie gauche de la photo par l'inclinaison des horizontales vers la droite. Nous avons de ce fait rétabli l'horizontalité de la photo avec Photoshop.
La « place du village » est en fait la rue très large, orientée est-ouest, qui se trouve entre l'église et la rangée de maisons à l'opposé. Ce qui retient surtout l'attention, c'est l'étroite maison à façade en pignon et à toit couvert de lauses (*) qui occupe le bout de la rangée et que l'on serait bien en peine de retrouver aujourd'hui (voir vue de détail) avec sa vigne grimpante.
On note la présence de troncs d'arbres le long du mur de propriété à gauche et de fagots de branches contre le mur de clôture à droite. Ces dépôts sur la voie publique sont apparemment monnaie courante dans le village (voir aussi figures 16, 25 et 30).

(*) Lause : plaque de calcaire jurassique de quelques cm d'épaisseur, équarrie grossièrement pour servir de matériau de couverture. S'écrit aussi « lauze ». Dans la deuxième moitié du XXe siècle, la littérature touristique et la recherche de la couleur locale ont popularisé, sous la forme de « lave », la francisation du patois laouvo.

 

Fig. 14b - Cet agrandissement de détail nous fait deviner les raisons pour lesquelles cette maison étroite, au gouttereau sur rue, a disparu : le pignon est atteint de graves désordres ainsi que l'atteste le déjètement, vers la droite, de l'encadrement en pierre de la fenière au-dessus de ce qui semble être un ensemble entrée + fenêtre. On aperçoit, à l'arrière de la maison étroite, ce qui ressemble à un escalier extérieur avec rembarde métallique desservant l'étage de la maison la plus haute.

 

Fig 14c - Agrandissement de la photo aérienne de la figure 13. À l'extrémité est de la rangée de maisons sur le côté sud de la place du village, on retrouve l'escalier extérieur de la figure précédente. La maison aux lauses a été remplacée par la travée ajoutée à la maison voisine.

Vue de la place et de l'église du village (années 1900)

Fig. 15 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE - Eglise et Grande Rue,
- en haut à droite, Edit. Brenin.
Informations non disponibles sur le verso.

La fin de la rangée de maisons à gauche est désormais une grande bâtisse de plan rectangulaire et à un étage. Celui-ci est accessible par un escalier extérieur à rembarde métallique. À droite, des villageoises avec des enfants posent pour le photographe. Un bonhomme derrière le haut mur de clôture à l'arrière surveille la scène. Le côté sud de l'église se dévoile, laissant apparaître les deux versants couverts de lauses de son porche extérieur.

 

Fig. 15b - Agrandissement de détail : la grande bâtisse (redressée par Photoshop) de la carte précédente. Avec ses fausses chaînes d'angle peintes sur le crépi, sa toiture à trois versants, elle n'est pas sans évoquer l'ancienne école publique construite en 1862 (voir figures 35 et 36).

 

 

Fig. 15c - Agrandissement de détail. Derrière les villageoises et leurs enfants, on entrevoit des branches mortes entassées contre le mur de clôture. Là où celui-ci est le plus haut, le sol en arrière est en fait surhaussé, ce  qui permet à l'observateur de passer la tête par dessus le mur sans l'aide d'une échelle.

Vue de la place du village et du porche de l'église (années 1900)

Fig. 16 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St.-CLÉMENT-sur-GUYE - La Place,
- en haut à droite, Edit. Dumazet.
Informations non disponibles sur le verso.

Le photographe a fait cohabiter quelques personnes vaquant à leurs occupations et en habit de travail ou de tous les jours avec les quatre élégantes qui l'ont accompagné dans sa tournée photographique. Il a disposé tout son petit monde en une ligne s'étirant du porche de l'église aux abords de la  maison à l'opposé, apparemment une auberge d'après les lettres GISTE (pour aubergiste) visibles dans un cartouche.
On note la présence, au premier plan, de gros troncs d'arbres jetés contre le mur d'enclos de l'église, et, à l'arrière-plan, d'une vigne vierge grimpant au pignon et au gouttereau d'une maison.

 

 

Fig. 16b - Agrandissement de détail : le villageois à côté de la figurante, tire une charrette portant une barrique ; les timons (*) sont attachés à une barre horizontale portant un seau. S'agit-il de la corvée d'eau ?

(*) Timon : longue pièce de bois fixée à l'avant d'un véhicule ou d'un instrument agricole pour y atteler une bête de trait.

 

Fig. 16c - Agrandissement de détail : au centre, le facteur (sur le bandeau noir de son chapeau, on peut lire POSTES), remet un pli à un homme en sabots et en tablier de travail. Le mur-pignon à l'arrière-plan s'orne d'une ancre en forme de S inversé horizontalement.

Vue de l'église Saint Clément depuis le sud-est (années 1950-1960)

Fig. 17 - Carte postale noir et blanc des années 1950-1960 (bords denticulés, éliminés à la reproduction). Dos divisé. Tampon de Joncy en date du 8 avril 1963.
Légende au verso :
- en haut à gauche, ST-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) / 2 - L'Eglise,
- verticalement, par le milieu, COMBIER IMP. MACON (S.-et-L.)  "CIM",
- en bas au centre, Photographie Véritable / Reproduction Interdite.
Au recto, dans le coin inférieur droit, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

L'église paroissiale se décompose architecturalement, d'ouest en est, en
- une nef unique plafonnée,
- une travée barlongue (*), voûtée en plein cintre et possédant deux toits en appentis, supportant le clocher,
- et une abside voûtée en cul-de-four
(ou fonctionnellement en une nef, un chœur et un chevet).
Une sacristie s'adosse à l'abside et un porche à deux versants porté par une ferme de charpente sur poteaux protège l'entrée latérale. Le seul matériau de couverture est la lause.
La haute échelle posée contre la paroi sud sous le clocher constitue le seul moyen d'accéder à l'entrée surélevée de ce dernier et aux cloches (voir aussi figure 15).
L'auvent métallique couvert de tôle ondulée érigé contre le mur longeant l'église servait à l'affichage libre. Les avis municipaux, pour leur part, étaient placardés dans la grande niche à droite. Entre cette dernière et l'auvent se trouvaient la boîte aux lettres des Postes et une petite niche.
L'arrière d'une 203 Peugeot (fabriquée de 1949 à 1960) évoque bien les années 1950. Propriété d'un agriculteur, elle servit à ce dernier jusque dans les années 1980 pour emmener son troupeau de chèvres, le véhicule restant derrière elles pour les « pousser ».

(*) Travée barlongue : travée allongée qui surmonte la croisée du transept et soutient le clocher.

 

Fig. 17b - Agrandissement de détail : l'échelle en fer pour monter au clocher. Le franchissement du versant de lauses entre le haut de l'échelle et l'entrée surélevée du clocher, est facilité par une barre métallique oblique attachée au bout du montant de droite de l'échelle et fixée à l'embrasure de l'entrée : elle sert de guide et d'appui à la main (voir aussi supra la figure 15).

 

Fig. 17c -  Agrandissement de détail : L'auvent métallique couvert de tôle ondulée érigé contre le mur longeant l'église servait à l'affichage libre. Les avis municipaux, pour leur part, étaient placardés dans la grande niche à droite. Entre cette dernière et l'auvent se trouvaient la boîte aux lettres des Postes et une petite niche.

 

Fig. 18 - Carte postale noir et blanc éditée par l'Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye. Dos divisé.
Légende au verso :
- dans l'angle supérieur gauche : ST-CLÉMENT-SUR-GUYE / Eglise romane Xe-XIIe siècle / DESSIN DE MICHEL BOUILLOT ;
- dans l'axe vertical médian, en bas, en petites lettres : buguet-comptour Mâcon ;
- dans l'angle inférieur gauche : Association de sauvegarde / et de mise en valeur de St-Clément-sur-Guye. / Reproduction interdite.

L'artiste a pris quelque liberté en donnant encore plus de hauteur au clocher que celui-ci n'en a dans la réalité. L'angle du pignon de la maison sur la droite a subi le même étirement.
Un vigneron se débat avec un énorme tonneau, allusion au passé viticole de la commune.

Vue du pignon ouest de l'église (années 1950-1960)

Fig. 19 - Carte postale des années 1950-1960 (bords denticulés, absence de bordure blanche). Dos divisé. En tête de l'inscription manuscrite : « Ce 1r avril 1956 ».
Au recto, dans le coin inférieur gauche, la marque CIM sous forme de signature (Cim).
Légende au verso : ST-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) / L'Eglise classée mon. hist. (Xe et XIe s.).

La photo a dû être prise avec un objectif grand angle car les lignes verticales divergent légèrement, faisant apparaître le clocher plus gros en haut qu'en bas.
Sur la gauche de l'entrée principale de la nef de l'église, on distingue le monument aux morts avec sa grille métallique.

 

Fig. 19b - Agrandissement de détail : partie avant d'une charrette à foin à l'arrêt avec ses ridelles (*) avant repliées.

(*) Ridelle : chacun des deux montants à claire-voie qui se trouvent de chaque côté d’une charrette.

 

 

Fig. 20 - Carte postale noir et blanc éditée par l'Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye. Dos divisé.
Légende au verso :
- dans l'angle supérieur gauche : ST-CLEMENT-SUR-GUYE (Saône-et-Loire) / Eglie romane - Xe-XIIe siècle / DESSIN DE MICHEL BOUILLOT ;
- dans l'axe vertical médian, en bas, en petites lettres : buguet-comptour Mâcon ;
- dans l'angle inférieur gauche : Association de sauvegarde / et de mise en valeur de St-Clément-sur-Guye. / Reproduction interdite.

En inclinant les lignes verticales vers la gauche, l'artiste a donné au pignon et à la tour (volontairement ou non) comme une tension, un dynamisme qu'ils n'ont pas dans la réalité. L'absence (volontaire ou non) du monument aux morts participe également à l'impression de vie qui se dégage de l'ensemble, animé par sept personnages. Au premier plan, une comporte (*) remplie de raisin fait écho à la hotte portée par un des paysans dans l'angle inférieur gauche.

(*) Comporte : cuve en bois, cerclée de fer et munie de deux anses, qui servait au transport des raisins au moment des vendanges.

Vue du transept et du chœur prise depuis la nef de l'église (années 1900)

Fig. 21 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto : ST-CLEMENT-sur-GUYE – Intérieur de l'Eglise.
Informations non disponibles sur le verso.

Sous la voûte de la travée barlongue soutenant le clocher, se tiennent, à droite le desservant, à gauche deux des élégantes accompagnant le photographe dans sa tournée.
On aperçoit trois grands tableaux, deux au-dessus des autels encadrant l'arc d'accès à la travée du clocher et un troisième au fond de l'abside . Un seul subsiste actuellement dans l'église. Il représente saint Clément et est signé Pérignon, peintre du XIXe siècle.

Vue de l'embrasure intérieure d'une fenêtre de la nef de l'église (1984)

Fig. 22 - Carte postale noir et blanc éditée en 1984.
Signée Claude Fagé (*) au verso, elle a pour nom « Espoir 1980 ». Un tampon représentant le dos miniature d'une carte postale contient le nom et les coordonnées de l'auteur et l'indication du numéro de la carte (21) sur un tirage de 100. L'éditeur est la société ENERTRANS, sise à Paris dans le 15e arrondissement et dont le mot d'ordre est ÉDITER LA VIE !

Cette fenêtre s'ouvre dans la nef, côté sud, à proximité du chœur.
L'image, non pas en carte postale mais en tableau photographique, a valu à son auteur, en 1982, la médaille d'argent du musée d'art moderne de New York.

(*) Claude Fagé est un photographe « cartepostalier » (ainsi qu'il se nommait lui-même) domicilié en Saône-et-Loire et qui, dans les années 1980 et 1990, édita en cartes postales ses propres photos. Ses thèmes de prédilection étaient, outre le nu, les chats, les motos  et lui-même, les métiers en voie de disparition ou insolites, le spectacle des foires et marchés, la démolition des usines désaffectées, les vieilles fenêtres, etc. On lui doit une série de six cartes postales sur le travail du « lavier » ou couvreur de toits de lauses.

 

Fig. 22 bis - Verso de la carte précédente.

Vue de l'embrasure intérieure d'une fenêtre de la nef de l'église (1986)

Fig. 23 - Carte postale noir et blanc de 1986. Dim. : 14, 9 x 10,5 cm.

Il s'agit de la même fenêtre que celle de la figure 21 bien que les côtés de l'embrasure soient plongés partiellement dans l'obscurité  et que le cadre et le vase soient disposés différemment.

 

Fig. 23 bis - Verso de la carte postale précédente.

Dans le coin supérieur gauche, on lit : 89.233, numéro suivi du nom de la carte, ESPOIR (3), du nom de l'auteur, Cliché Claude FAGÉ, et de l'année, 1986. Dans le coin inférieur gauche, on distingue, en petites lettres, © Les Éditions Claude FAGÉ - Cidex 1718 - 71390 SAINTE-HÉLÈNE / Imprimerie Label Laÿs- 69006 LYON / Dépôt légal juillet 89 - Reproduction interdite.

Vue de l'embrasure intérieure d'une fenêtre de la sacristie (1986)

Fig. 24 - Carte postale noir et blanc de 1986.
Signature de Claude Fagé au recto, en bas à gauche.
Légende au verso :
- en haut  à gauche : – 86.059 / – Saint Clément/Guye. Juillet 86. / "Ne cherche pas à savoir qui je suis, cherche à / savoir qui tu es. Et quand tu sauras qui tu es, / tu sauras qui je suis". / KARUNA (Du Maître à l'Elève) ;
- en bas à gauche : Oct. 1986 - Tirage limité à 300 expl. No 132 ;
- verticalement, par le milieu : Les Editions Claude FAGÉ - Reproduction interdite - 37, Rue du Gal. Leclerc / 71100 CHALON SUR SAÔNE - Imprimerie Bourgeois - CHALON SUR SAÔNE.

Cette fenêtre s'ouvre dans la sacristie, côté sud.

 

Fig. 24 bis - Verso de la carte postale précédente.

Vue du quartier du Champoutôt, au bourg (années 1900)

Fig. 25 - Carte postale noir et blanc des années 1900. Tampon de Joncy en date du 5 - 7 - 1916.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE - Quartier du Champoutôt,
- en haut à droite, Edit. Dumazet.
Informations non disponibles sur le verso.

Le photographe a eu recours à son procédé habituel de la ligne où se côtoient, non sans contraste, villageois en tenue de travail et visiteuses en grande toilette. On note la présence de huit enfants, signe d'une vitalité démographique à laquelle les Clémentous ne sont plus habitués.
La grande maison au centre présente, dans le prolongement de son gouttereau, une galerie couverte d'un auvent de tuiles creuses alors que le versant de la toiture est en tuiles plates. Son pignon exhibe force boutisses parpaignes.
Le pignon et le rampant (*) de lauses visibles à la bordure gauche de la carte appartiennent à la maison restaurée par l'Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye à la fin des années 1970 (voir fig. 33).

(*) Rampant : terminaison d'un versant de toiture au niveau d'un pignon.

 

 

Fig. 25b  - Agrandissement de détail.

 

 

Fig. 25c - Agrandissement de détail.

Vue : auberge BONNOUVRIER-PEIGUE, hameau de La Grenouille, au sud-est de la colline (entre 1900 et 1920)

Fig. 26 - Carte postale noir et blanc (entre 1900 et 1920).
Légende au recto :
- en haut à droite, St-CLÉMENT-s-GUYE / Restaurant " BONNOUVRIER-PEIGUE ", sous Edition Mondange.
Informations non disponibles sur le verso.

L'enseigne BONNOUVRIER PEIGUE AUBERGISTE s'affiche dans un cartouche allongé entre le rez-de-chaussée et le premier étage de l'établissement. Celui-ci fait fonction également de « dépôt de chaux et ciments » comme le  proclame l'inscription dans un cartouche blanc à la base du premier étage. La façade est crépie, les baies ont toutes un entourage de peinture blanche que l'on trouve aussi sous la rive de la toiture et aux angles des pignons.

 

Fig. 26b - Agrandissement de détail - La petite fille au premier plan a mis bien en avant sa poupée placée dans une poussette miniature.

 

Fig. 27 - Facture délivrée le 18 novembre 1932 par le dépôt de chaux et ciments. On y lit :
Compte de Madame Nouveau
Fourniture de trois sacs de chaux lourde à 10 f              30 f

Vue : auberge BONNOUVRIER, hameau de La Grenouille, au sud-est de la colline (entre 1900 et 1920)

Fig. 28 - Carte postale noir et blanc (entre 1900 et 1920) représentant le même établissement que celui de la figure 25 . Dos divisé.
Légende au recto :
- en haut : ST-CLÉMENT-sur-GUYE – La Grenouille - Restaurant Bonnouvrier-Peigue ;
- dans l'angle inférieur gauche : Edit. Mondange.
Légende au verso :
- en haut, au centre : CARTE POSTALE ;
- division en deux rubriques – Correspondance à gauche, Adresse à droite – séparées par un filet avec l'indication Romand - Mâcon (= l'imprimeur).
La carte a voyagé en 1920 d'après le texte manuscrit rédigé au verso (Gergy, 23 décembre 1920).

L'enseigne BONNOUVRIER - AUBERGISTE s'inscrit en haut du premier étage, sous la rive du toit. Le patronyme PEIGUE est absent. Il n'y a pas de cartouche relatif à un quelconque dépôt de chaux et ciments. Nous n'avons pu déterminer si cette carte était antérieure ou postérieure à la carte précédente. De fausses chaînes d'angle sont peintes aux angles avec les pignons. Le même trompe-l'œil a été appliqué à l'entourage des baies.

 

Fig. 28b - Agrandissement de détail.

 

Fig. 28c - Agrandissement de détail.

Vue : auberge PIGUET, la place, au bourg (années 1900)

Fig. 29 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut à gauche : St-CLÉMENT-sur-GUYE. – La Place,
- en haut à droite : Truchot édit Cluny.
Informations non disponibles sur le verso.

Ce côté de la place est occupé
- à gauche par l'auberge Piguet, qui deviendra quelques années plus tard l'auberge Brenin (voir figure 30)  et sa vaste cour ouverte ;
- à droite par une grande bâtisse à rez-de-chaussée utilitaire et à étage d'habitation, lequel est accessible par un escalier extérieur menant à une galerie et à un réduit doté d'un évier sous une avancée de la toiture (la pierre servant de goulotte d'évacuation de l'eau est visible dans le parement du réduit). Une courette isole la maison de la place. Le garage à vélos dans la cour est une structure à poteaux fourchus soutenant un platelage couvert de végétaux (*)

(*) Sur ce thème, cf. Christian Lassure, Une technique de charpenterie archaïque : la construction à poteaux fourchus ou « pauxfourches », dans L'Architecture Vernaculaire, t. 10, 1986, pp. 62-88 ; également dans Le bois dans la Gaule romaine et les provinces voisines, Actes du colloque des 20-21 avril 1985, Caesarodunum, Bulletin du Centre de recherches A. Piganiol, t. 21, 1985, Editions Errance, Paris, 1986, pp. 248-273.

 

Fig. 29b - Agrandissement de détail. La façade et le pignon visible ont reçu un revêtement de mortier sur lequel de fausses pierres de taille ont été peintes aux angles de l'édifice et aux montants des baies du rez-de-chaussée. Dans la partie droite de la façade, au rez-de-chaussée une vaste baie couverte par un sommier (*) a été murée pour y faire l'entrée et la fenêtre d'une petite épicerie (les piédroits en pierre de taille et la poutre faisant office de sommier sont visibles sur la façade actuelle). Juste au-dessus, à l'étage, sont peintes deux fenêtres en trompe-l'œil, en voie d'effacement comme les lettres de l'enseigne dans le cartouche au-dessus du rez-de-chaussée.

(*) Sommier : pièce de bois de charpente qui porte sur les deux piédroits d'une baie et sert de linteau.

 

Fig. 29c - Agrandissement de détail : en aval de l'auberge Piguet, la maison à rez-de-chaussée utilitaire et à étage d'habitation relevant du type dit « salle sur rez-de-chaussée » ou « salle haute », l'habitation des notables ruraux, des riches marchands et artisans villageois (tisserands, maréchaux-ferrants) et aussi des vignerons au début des Temps Modernes (*).

Un portillon rudimentaire, fait de barreaux, ferme l'entrée de la courette. Cette entrée était plus large à l'origine, comme l'indique le hiatus dans la maçonnerie du muret de droite, là où celui-ci a été prolongé d'une trentaine de centimètres.

(*) Cf. Christian Lassure, Partis de plan et classification des maisons rurales de la France, dans L'Architecture vernaculaire, t. 17, 1993, pp. 5-15. (notamment p. 6 « La salle sur rez-de-chaussée ou "salle haute" »).

Vue : la place, café et épicerie Brenin, au bourg (années 1900)

Fig. 30 - Carte postale noir et blanc (années 1900).
Légende au recto :
- en haut, au centre gauche : St-CLÉMENT-sur-Guye. – La Place, Café et Epicerie Brenin,
- en haut à droite : Edit. Brenin.
Informations non disponibles sur le verso.

Plusieurs années ont passé par rapport à la date de la carte 29. Le propriétaire de l'auberge a changé comme l'atteste l'enseigne BRENIN AUBERGISTE – EPICERIE dans son long cartouche blanc au-dessus du rez-de-chaussée.
À droite, l'ancienne salle sur rez-de-chaussée cache ses pierres, naguère apparentes, sous un épais crépi et un enduit blanc sur lesquels on a peint de fausses chaînes d'angle.

 

Fig. 30b - Agrandissement de détail.  Avec le passage des années, la façade de l'auberge ne paye plus de mine. Les fausses fenêtres peintes au-dessus de la partie « épicerie » s'estompent ainsi que les fausses pierres de taille aux angles. La large cour sur le devant du bâtiment est occupée vraisembablement par des membres de la famille Brenin et des clients ou des gens du pays.

 

Fig. 30c - Agrandissement de détail de la salle haute. Le mur en pierre sèche de la courette a été remplacé par un mur de parpaings tandis que le portillon est désormais fait de planches jointives entre deux orthostats (*) taillés en pointe. Un cagibi en appentis occupe l'angle que fait la courette avec la façade. L'ancien portillon barraudé gît sur les fagôts de branches entassés à gauche de l'entrée de la courette ! (*)

(*) Orthostat : dalle fichée verticalement dans le sol. Emprunt à l'anglais. Sur le sujet, cf. Christian Lassure, en collaboration avec Georges Fouchet (repérage) et Annie Blondet (photos), Séparatifs de libes à Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire) (Orthostat-built boundary walls at Saint-Clément-sur-Guye, Saône-et-Loire), http://www.pierreseche.com/murs_de_dalles.htm, 8 décembre 2005.
(*) Plusieurs cartes postales anciennes de Saint-Clément témoignent de l'habitude chez certains villageois de laisser du bois de chauffage sur l'espace public : ainsi les troncs empilés près du porche de l'église (fig. 16) ou posées à l'entrée de la cour d'une maison (fig. 25).

Vue : café-restaurant chez Henry, au bourg (années 1960)

Fig. 31 - Carte postale couleurs des années 1960 (bords denticulés).
Légende au verso : informations non disponibles.
Éditeur : Cim (initiales de Combier imprimerie Mâcon).
Auberge dite « Chez Henry ».
Au recto, dans le coin inférieur droit, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

Quelque quarante ans plus tard, le bâtiment de l'ancienne auberge Piguet puis Brenin est toujours là mais sa façade a gagné un crépi rosâtre et ses baies s'ornent d'un entourage peint en blanc. L'enseigne entre le rez-de-chaussée et l'étage a disparu mais un cartouche blanc à l'étage porte désormais la seule mention CAFE / RESTAURANT. On note qu'une fenêtre supplémentaire a été percée (ou repercée) dans la partie droite de l'étage. Des tables et des chaises ont été installées dans la cour.

Vue : bureau de tabac et régie, au bourg (années 1900)

Fig. 32 - Cartes postale noir et blanc des années 1900.
Légende :
- au recto : St-CLÉMENT-sur-GUYE - Bureau de Tabac et Régie + Edit. Dumazet.
Informations non disponibles sur le verso.

Le photographe a fait poser la dame en blanc et quelques enfants sur l'escalier extérieur conduisant au « bureau de tabac » du village. L'enseigne est suspendue sous l'auvent de la galerie. Les murs latéraux de l'escalier sont coiffés de grandes dalles taillées, placées en léger débord.
La maison abritant le bureau de tabac présente un grand intérêt architectural : non seulement elle appartient au type salle sur rez-de-chaussée mais surtout elle porte les marques d'une ancienne chaumière, à savoir forte pente des versants (env. 70°), présence de lauses sur les rampants, versants « en creux » laissés par le remplacement de l'épaisse couche de glui (paille de seigle) par une mince couverture de tuiles plates.

 

Fig. 32 bis - La même carte que précédemment mais sans timbres dissimulant le haut du pignon de l'ancienne chaumière.

Maison de l'Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye (1979)

Fig. 33 - Carte de vœux éditée en 1979 par l'Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye (photo d'Hervé Nicolas, prise en 1976).

Elle représente une petite maison vigneronne à pièce unique sur rez-de-chaussée et à escalier extérieur située dans le quartier du Champoutôt et devenue maison de l'Association à la suite de restaurations ayant eu lieu de 1977 à 1979. On y observe le même dispositif qu'à la maison abritant le bureau de tabac :  rampants surhaussés couverts de lauses, pente des versants de l'ordre de 65°, tuiles plates ayant remplacé le chaume. Le pignon est hérissé de pierres passantes où s'accroche la neige. Une provision de bois s'appuie contre lui, témoignant de la perdurance, en plein milieu des années 1970, de la coutume locale d'entreposer le bois de chauffage en bordure de rue.

 

Fig. 34 - Carte postale en couleur des années 1970.
Éditeur : IRIS.
Informations non disponibles sur le verso.

La réfection de la couverture de chaume d'une grange-étable située à Marcillac-sur-Croisille en Corrèze nous donne une bonne idée de ce qu'était l'aspect de ces chaumières dont les pignons avaient leurs rampants couverts d'une succession de lauses superposées et étagées avec un très faible pureau (*). Le chaume vient buter contre ces lauses. On remarque en outre que le pignon présente plusieurs rangées de pierres traversantes non ragréées.

(*) Pureau : partie découverte d'une lause de couverture, destinée à recevoir la pluie. Le terme est issu de l'ancier français purer, « dégoutter ».

Vue de la mairie-école (aujourd'hui démolie), avant l’entrée du bourg (années 1900)

Fig. 35 - Carte postale noir et blanc des années 1900. Dos divisé. Un autre exemplaire porte un tampon de Joncy de 1908.
Légende au recto :
- en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE − Ecole,
- en haut, entre milieu et droite, Truchot édit Cluny.
Aucune information au verso.

Construit en 1862 sur le versant de la colline, ce bel immeuble à façade symétrique en gouttereau a été remplacé en 1958 par une nouvelle école située à un autre emplacement.  Fragilisée par l'instabilité du terrain, il a été démoli au début des années 1960. Les grands S visibles sur la façade sont les ancres des tirants employés pour prévenir l'apparition de fissures dues aux glissements du sol.

Vue de la mairie-école (aujourd'hui démolie), avant l’entrée du bourg (années 1900)

Fig. 36 - Carte postale noir et blanc (années1900).
Légende au recto :
- en haut à gauche : St-CLÉMENT-sur-GUYE. - Mairie, Ecole,
- en haut à droite : Edit. Brenin.
Informations non disponibles sur le verso.

L'ancre de tirant en forme de crochet longeant l'angle du bâtiment est à mettre en rapport avec la lézarde qui zèbre le pignon au-dessus de la fenêtre avant.

 

Fig. 36b - Agrandissement de détail : le personnel et les enfants de l'école posent pour la photo.

Vue : La Carraponne, sommet de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1900)

Fig. 37 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto : en haut, dans la moitié gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE - La Canaponne (sic, au lieu de La Carraponne), dans la moitié droite Edit, Dumazet.
Informations non disponibles sur le verso.

Ici encore, le photographe a mis en scène ses quatre figurantes, dans un paysage viticole manquant quelque peu d'animation humaine. Le muret en pierre sèche bordant la vigne dans la partie gauche de l'image, ne témoigne pas d'une grande habileté.

Vue : La Carraponne, sommet de la colline de Saint-Clément-sur-Guye, côté est (années 1900)

Fig. 38 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende :
- au recto : en haut à gauche, St-CLÈMENT-sur-GUYE (sic) – La Caraponne ; en haut, entre milieu et droite, Truchot édit Cluny.
Informations non disponibles sur le verso.

Vue : La Carraponne, sommet de la colline de Saint-Clément-sur-Guye, côté est (années 1920-1930)

Fig. 39 - Carte postale de teinte sépia et à bordure des années 1920-1930. Dos divisé (aucune mention n'est portée). Dim. : 13,9 x 9, 1 cm.
Légende au recto, dans la bordure basse :
- à gauche : St-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) – La Carraponne (440 m. d'altitude),
- à droite : PHOT. COMBIER MACON.

 L’altitude est de 437 m selon l’Institut géographique national.

Vue : La Carraponne, sommet de la colline de Saint-Clément-sur-Guye, côté est (années 1950-1960)

Fig. 40 - Carte postale noir et blanc des années 1950-1960 (bords denticulés, absence de bordure blanche) reprenant le cliché précédent. Dos divisé. Dim. : 13,9 x 9,2 cm.
Légende au verso :
- en haut à gauche, ST-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) / La Carraponne (440 m. d'altitude) et ses vignes,
- verticalement, par le milieu : PHOTO COMBIER MACON.
Au recto, dans le coin inférieur gauche, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

L’altitude est de 437 m selon l’Institut géographique national.

Vue : Corcelles, sur le versant nord-ouest de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1920-1930)

Fig. 41 - Cartes postale de teinte sépia et à bordure des années 1920-1930. Dos divisé.
Légende au recto, dans la bordure basse :
- à gauche : St-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) − Hameau de Corcelle (sic),
- à droite : PHOT. COMBIER MACON.

Vue : Corcelles, sur le versant nord-ouest de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1950-1960)

Fig. 42 - Cartes postale noir et blanc des années 1950-1960 (bord denticulés, absence de bordure blanche) reprenant le cliché précédent. Dos divisé. Dim. : 13,9 x 8,8 cm.
Légende au verso :
- en haut à gauche, ST-CLÉMENT-su-GUYE (S. et L.) / Hameau de Corcelle (sic),
- verticalement, par le milieu : PHOTO COMBIER MACON.
Au recto, dans le coin inférieur droit, la marque CIM sous forme de signature (Cim).

Vue : Corcelles, sur le versant nord-ouest de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1900)

Fig. 43 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut, dans la partie gauche, St CLÉMENT-sur-GUYE - Vue Générale de Corcelles,
- en bas, dans les herbes, Cl. Mondange (à gauche) et Edit. Dumazet-Brenin (à droite).
Informations non disponibles sur le verso.

On aperçoit quelques murgers viticoles barrant le versant.

Vue : Corcelles, sur le versant nord-ouest de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1900)

Fig. 44 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut, dans la partie gauche, St-CLÉMENT-s-GUYE – Hameau de Corcelles ; à droite, Dumazet édit.
Informations non disponibles sur le verso.

Vue : Corcelles, sur le versant nord-ouest de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1900)

Fig. 45 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende :
- au recto : en haut à gauche, St-CLÉMENT-sur-GUYE - Hameau de COUELLE (sic, pour Corcelles); en haut, entre milieu et droite, Edit. Dumazet.
Informations non disponibles sur le verso.

On retrouve ici deux des figurantes accompagnant le photographe dans sa tournée.

Vue : hameau en Bourges, au sud-est de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1900)

Fig. 46 - Carte postale noir et blanc des années 1900.
Légende au recto :
- en haut au centre, La GRENOUILLE (Commune de St-Clément-sur-Guye) / Entree (sic) du Hameau de Bourges et route de St-Gengoux,
- en haut à droite, Edit. Mme Chaumont.
Informations non disponibles sur le verso.

Les indications La Grenouille et Hameau de Bourges sont erronées : Le hameau est dit « en Bourges ».
On aperçoit, dans la partie gauche de l'image, une meule de paille en forme de pyramide à quatre faces courbes, deux longues et deux étroites.

Vue : hameau en Bourges, au sud-est de la colline de Saint-Clément-sur-Guye (années 1920-1930)

Fig. 47 - Carte postale de teinte sépia et à bordure des années 1920-1930.
Légende au recto, dans la bordure basse :
- à gauche : St-CLÉMENT-sur-GUYE (S.-et-L.) − Hameau de Bourges,
- à droite : PHOT. COMBIER MACON.
Informations non disponibles sur le verso.

Vue : L’Effondrée, au sud-sud-est de la colline de Saint-Clément-sur-Guye  (années 1900)

Fig. 48 : Carte postale noir et blanc des années 1900. Dos divisé. Le tampon de la poste semble indiquer que la carte a voyagé en 1921.
Légende :
- au recto : LA BOURGOGNE HISTORIQUE & MONUMENTALE / 205. Vieux Château de L'Effondré à ST-CLÉMENT sur-GUYE / Cité vers 1050. Ses principaux propriétaires furent : en 1440, / Jean d'Effondrès seigneur de Taizé ; en 1560, Dlle Rozard Philiberte / dame d'Effondrés ; en 1586, Hector de Loisy et sa femme qui / y moururent de la peste, sa femme testa dans « une cadole (*) / près d'un bois » ; ensuite il passa à son frère, puis aux / familles Royer de 1603 à 1763.
- au verso : verticalement, le long du bord gauche, P. Charvet photo.-édit. Davayé - Déposé . Reproduction Interdite.

De l'ancienne maison-forte, subsistent la tour d'angle en encorbellement, des restes de rempart et de fossés. L'obliquité de la tour est une distortion photographique ; dans la réalité, la tour ne penche pas.

(*) Le terme « cadole » renvoie ici à un abri sommaire en planches, montable facilement et rapidement en temps d'épidémie, et non à une cabane en pierre sèche dont la construction aurait demandé quelque 50 tonnes de pierre. Sur les cadoles en pierre sèche de Saint-Clément-sur-Guye, cf.
- Christian Lassure et Georges Fouchet, Enquête sur les « cadoles » ou anciennes cabanes de vigne de Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire), dans L'architecture vernaculaire, t. 8, 1984, pp. 39-48 (1re phase) et 49-58 (2e phase) ;
- Georges Fouchet et Christian Lassure, Enquête sur les « cadoles » ou anciennes cabanes de vigne de Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire), Etudes et recherches d'architecture vernaculaire, No 9, 1989, 20 p. (reprise des deux articles parus dans L'Architecture vernaculaire, t. 8, 1984, pp. 39-48 et 49-58).

 

 

Fig. 49 - Photo de Denise Blondet, années 1930 : l'échauguette de L’Effondrée, sans déformation de l'image ; au premier plan, en contrejour, des machines agricoles désuètes en train de rouiller.

Vue : monument aux morts, à côté de l’église, à l’ouest, au bourg années (1920-1930)

Fig. 50 - Carte postale des années 1920-1930. Teinte jaunâtre (supprimée à la reproduction).
Légende au recto :
- en haut, centré, St-CLÉMENT-sur-GUYE. – Monument élévé à la Mémoire des Morts de la Commune. Guerre 1914-1918. Inauguré le 20 Août 1922,
- en haut à droite, Edit. Mondange.
Informations non disponibles sur le verso.

La grille métallique n'existe plus.

 

La réunion de l'ensemble des cartes postales de l'âge d'or (les années 1900) nous permet de restituer dans une certaine mesure la physionomie architecturale du bourg et de ses hameaux il y a plus d'un siècle :
- plusieurs maisons relèvent du type dit salle haute, où le logement est à l'étage et les activités vinicoles ou encore artisanales sont au rez-de-chaussée, l'accès à l'étage se faisant par un escalier extérieur ;
- certains pignons, non enduits de mortier de chaux, arborent plusieurs niveaux de boutisses parpaignes non ragréées, signe de la bonne qualité de la maçonnerie (fig. 6c, 14b, 25, 32, 33) ;
- la tuile plate est omniprésente, la lause de pierre se cantonnant aux toits de l'église et à un bâtiment bordant la place du village (fig. 14) ;
- certains toits très aigus, aux rampants couverts de lauses, donnent à penser que leur matériau de couverture était le chaume de glui à l'origine (fig. 32, 33 et 34) ;
- la commune dispose d'une mairie-école (fig. 35 et 36).

Quelques caractéristiques, que l'on n'observe plus aujourd'hui, frappent l'esprit :
- les routes d'accès au village, les rues et la place du village sont en terre ;
- le bois de chauffage – troncs d'arbres écorcés, perches, fagots de branches, etc. – était souvent entreposé aux abords de la voie publique (fig. 15, 16, 25 et 30) ;
- certaines maisons ont un pied de vigne vierge en façade (fig. 14, 16, 26 et 28).

L'inclusion de cartes postérieures datant des années 1920-1930 et 1950-1960 met en évidence certaines modifications apportées au bâti villageois dans ces périodes :
- les métamorphoses successives de la maison à l'entrée du pays (fig. 6 à 9) ;
- la disparition d'une maison couverte en lauses sur le bord sud de la place du village (fig. 14) ;
- la peinture de fausses chaînes d'angle sur l'enduit au mortier de certains bâtiments, notamment les auberges (fig. 26, 28, 29, 30).

On peut penser que l'exploitation de sources écrites, de témoignages d'habitants, le recueil de photos privées, l'analyse architecturale du bâti, sont de nature eux aussi à enrichir nos connaissances sur le village mais c'est là une autre histoire.

Bibliographie

Association de sauvegarde et de mise en valeur de Saint-Clément-sur-Guye, Par les chemins de Saint-Clément, 1982, 70 p. + 18 p. (partie sur les cabanes en pierre sèche, rédacteurs : Christian Lassure, Georges Fouchet)

Christian Lassure, Georges Fouchet, Enquête sur les « cadoles » ou anciennes cabanes de vigne de Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire), dans L'Architecture vernaculaire, t. 8, 1984, pp. 39-48 (1re phase) et 49-58 (2e phase)

Georges Fouchet, Christian Lassure, Plan des bâtiments de la ferme de M. et Mme Gressard, pp. 2-6 de Maison du pays entre Grosne et Guye, plaquette éditée par le Comité français des maisons de pays, s. d. (vers 1983), 22 p.

 

Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode

© CERAV

13 avril 2018 / April 13th, 2018  - complété le 30 avril 2018 - 4 mai 2018 - 8 juin 2018 - 12 juin 2018 - 15 juin 2018 - 20 juin 2018 - 25 juin 2018 - 1er juillet 2018 - 2 juillet 2018 - 4 juillet 2018 - 6 juillet 2018 - 18 juillet 2018 - 28 juillet 2018 - 25 août 2018 / augmented on April 30th, 2018 - May 4th, 2018 - June 8th, 2018 - June 12th, 2018 - June 15th, 2018 - June 20th, 2018 - June 25th, 2018 - July 1st, 2018 - July 2nd, 2018 - July 4th, 2018 - July 6th, 2018 - July 18th, 2018 -  July 24th, 2018 - August 25th, 2018

Référence à citer / To be referenced as :

Christian Lassure et Georges Fouchet
Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire) à travers les cartes postales anciennes (Saint-Clément-sur-Guye (Saône-et-Loire) through old postcards)

http://www.pierreseche.com/cartes_postales_st-clement.htm

13 avril 2018

page d'accueil