NOUVELLES DU MONDE

DE L'ARCHITECTURE DE PIERRE SÈCHE
Année 2005 (1er semestre)

NEWS FROM
THE DRY STONE ARCHITECTURE SCENE
Year 2005 (semester 1)

1 - Inauguration de l'exposition "La pierre apprivoisée" à Draguignan le 26 janvier 2005
2 - Nouvelle adhésion
3 - Un nouveau site sur la préservation des paysages de terrasses et la prévention des risques naturels : TERRISC
4 - Un nouveau département à ajouter à la carte des cabanes en pierre sèche en France : le Tarn
5 - Que devient la Fédération de la pierre sèche ?
6 - Tenue d'un colloque sur l'architecture de pierre sèche le 24 septembre 2005 à Avallon (Yonne)
7 - Nouvelle adhésion
8 - Ouvrage reçu : Piedras con raices, No 8 (hiver 2005)
9 - Révision et augmentation de la "Bibliographie de l'architecture vernaculaire rurale"
10 - Nouveau programme du Colloque du 24 septembre 2005 à Avallon (Yonne)
11 - Ouvrage reçu : Arquitecturas de piedra en seco, Actes du 7e Congrès international
 des architectures de pierre sèche à Peñiscola (Espagne) les 12-14 octobre 2000

12 - Nouvelles adhésions
13 - Parution du No 22 de la Série "Etudes et recherches d'architecture vernaculaire" : 
La maçonnerie à pierres sèches : vocabulaire

14 - "L'architecture vernaculaire" reparaît !
15 - Exposition "Pietra d'Istria. Architettura e territorio" à Trieste du 2 juin au 3 juillet 2005

16  - Réfection de la page "Cadoles" sur le site Internet de Theizé-en-Beaujolais
17 - Nos membres et amis publient : 
Louis Guillaume Fulconis (1818-1873), Statuaire, Une vie d'amitié (Provence, Algérie, Normandie, Paris), par André Pierre Fulconis 

1 -Inauguration de l'exposition "La pierre apprivoisée" à Draguignan le 26 janvier 2005 :

Eric Kalmar, président de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine en pierre sèche du Var (ASPPSV) (*), nous annonce l'inauguration d'une exposition sur "la pierre sèche dans le Var" au Musée des arts et traditions populaires de moyenne Provence le mercredi 26 janvier 2005 à 18 h 30, rue Roumanille à Draguignan. 

L'ASPPSV a largement contribué à la réalisation de cette exposition qui doit rester en place jusqu'en juin 2006.

(*) 8, rue Victor Maria - 83460 LES ARCS-S/ARGENS.

2 - Nouvelle adhésion :

M. Wilfrid Mata, artisan en limousinerie (maçonnerie de pierres) et spécialisé dans l'emploi de la pierre sèche à Lézignan-Corbières (Aude) (*), vient d'adhérer à notre association en tant que membre correspondant pour l'Aude. Le CERAV est heureux de le compter parmi ses membres et lui souhaite la bienvenue.

On trouvera ci-dessous la reproduction du recto de la carte présentant l'entreprise qu'il dirige (le verso comporte des vues de réalisations en pierre sèche : mur de propriété avec entrée, mur intérieur avec niche hémicirculaire, placage en pierre sèche).

(*) Chemin Roques de Barrau - 11200 LÉZIGNAN CORBIÈRES.

3 - Un nouveau site sur la préservation des paysages de terrasses et la prévention des risques naturels : TERRISC :

Le site TERRISC correspond au projet du même nom mis sur pied conjointement par le Conseil de Majorque (Iles Baléares), l'Université de Coimbra et l'Université de Porto (Portugal), le Parc National des Cévennes et le CNRS (France) en vue de la revalorisation des espaces de culture en terrasses en tant qu'éléments de prévention des risques naturels et de régulation des ressources hydriques.

Ce projet, qui couvre deux ans (2004-2005), est centré sur ces régions rurales de l'Espagne, de la France et du Portugal qui possèdent des terrasses à l'abandon et sont exposées à des risques naturels.

Chaque région partie prenante du projet (Iles Baléares, Cévennes, Coimbra et Porto) a choisi un territoire pilote pour étudier comment les paysages de terrases sont en mesure de parer aux risques naturels liés au feu et à l'eau. Les informations récoltées serviront de base de données pour d'autres actions à venir.

Le site, créé et entetenu par le Conseil de Majorque, est quadrilingue : catalan, portuguais, français et espagnol. Nous invitons volontiers les lecteurs de la présente page à y aller faire un tour : 

http://www.conselldemallorca.net/mediambient/terrisc/index.htm

4 - Un nouveau département à ajouter à la carte des cabanes en pierre sèche en France : le Tarn

L'existence de cabanes en pierre sèche dans la région de Cordes dans le Tarn vient de nous être signalée (par courrier classique) par Mme Sylvie Cantegrel (3, rue Saint-Antoine - 81000 ALBI).

Notre correspondante a joint à son courrier un dépliant provenant de l'office de tourisme de Cordes et consacré aux circuits pédestres des Sarmazes, d'Arfou et du Causse, au sud de la ville. Il y est question de "cazelles", "abris temporaires utilisés par les paysans pour se protéger des intempéries".

C'est avec plaisir que nous complètons notre carte et remercions Mme Cantegrel de cette précieuse information.

5 - Que devient la Fédération de la pierre sèche ?

Nous avons reçu, au mois de janvier dernier, quelques nouvelles de la Fédération de la pierre sèche, par l'intermédiaire de Pierre Valette, président d'honneur de la Fédération, qui fait traditionnellement le lien avec le CERAV.

Il s'agit d'une réunion du Conseil d'administration qui s'est tenue fin décembre à Aragon dans l'Aude et dont le but était de relancer les activités de cette structure en sommeil depuis plusieurs mois.

Un certain nombre de décisions ont été prises :
- tenue d'une assemblée générale le 30 janvier à Lattes dans l'Hérault (nous en attendons l'écho);
- diffusion du bulletin de liaison sous forme électronique (courriel).

Cette dernière initiative vise à supprimer les frais d'expédition et à pallier le manque de communication entre les différentes associations regroupées sous l'égide de l'a Fédération.

Pour contacter Pierre Valette : lebourilhou[at]club-internet.fr.

6 - Tenue d'un Colloque sur l'architecture de pierre sèche le 24 septembre 2005 à Avallon (Yonne) :

Nous avons reçu, de Mme José Maxel, présidente du Comité icaunais des meurgers, le programme provisoire du colloque qu'organise cette association bourguigonne le samedi 24 septembre à Avallon, dans l'Yonne (Salle Gouvenain).

PROGRAMME

- 8 h 30 : Accueil des participants
- 8 h 45 : Présentation des participants
- 9 h 00 : Ouverture du colloque par Josiane Maxel, Présidente du Comité icaunais des meurgers
- 9 h 15 : Christian Lassure, Président du CERAV (titre de communication en attente)
- 9 h 45 : Claude Liger, archéologue, Association Cora : La grande grotte d’Arcy-sur-Cure, Yonne : une construction énigmatique en pierre sèche dans une grotte
- 10h15  : Yves Moretti, directeur de Sentiers (chantiers d’insertion) Côte d’Or                                
- 10h 45 : Guillaume Lebaudy, ethnologue, chargé de conservation au Musée des arts et traditions populaires à Draguignan (Var)
- 11h 15 : Pause
- 11h 30 : Fabrice Thomassin, cartographe : Le GPS, outil du recensement des cabanes
- 12h 00 : Guy Gourlet, Président de Cabanes, meurgers et enclos du Vézelien : DVD
- 12h 30 : Repas (offert) au "Relais des gourmets" à Avallon, route de Paris (sur réservation)
- 15h 00 : Départ pour les terrasses d’Avallon, visite guidée avec Traverses (en cas de pluie, DVD commenté) : Richesses en pierre sèche de l’Avallonnais 
- 16h 30 : Retour à l'hôtel Gouvenain
- 16h 40 : Ada Acovitsioti-Hameau, anthropologue à l’ASER et Société internationale de la pierre sèche : A la frontière du durable : les cabanes en pierres sèches dans leurs multiples contextes
- 17h15 : Franck Kavanack, Constructions irlandaises (communication en anglais)                                  
- 18h 00 : Clôture du colloque avec dégustation

Les actes de ce colloque seront réalisés d’après les documents remis par les intervenants et adressés à toute personne qui le souhaite sous forme de brochure reliée (10€) sur simple demande et dans les meilleurs délais.

Partenaires : Ville d’Avallon - Pays Avallonnais - Conseil Général de l’Yonne

Contact : Josiane Maxel, 5, chemin des Clercs - 89660 MAILLY-LE-CHATEAU

7 - Nouvelle adhésion :

Nous avons le plaisir d'annoncer l'adhésion à notre Association de M. Gérald Pinault en tant que membre correspondant pour la Haute-Loire. Son domaine d'intérêt est celui des cabanes en pierres sèches ou chibottes.

Le CERAV remercie M. Pinault de cette marque de confiance et d'intérêt et lui souhaite la bienvenue.

M. Pinault est l'auteur de la restauration d'une cabane à Vals-près-le-Puy, publiée récemment sur ce site.

8 - Ouvrage reçu : Piedras con raices, No 8 (hiver 2005) :

Au sommaire de ce 8e numéro de Piedras con raíces ("Pierres enracinées"), la revue de l'architecture vernaculaire  d'Estrémadure (*), encore une ample moisson d'articles intéressants et variés :

- Garcia Rueda Muñoz de San Pedro, Réhabilitation et usage du patrimoine historique industriel en Estrémadure : un inventaire précis des types de témoins de l'architecture préindustrielle ainsi que des types d'actions entreprises ou à entreprendre en leur faveur (lois, musées, espaces artistiques, tourisme culturel, logis ruraux, résidences secondaires);

- Jacinto Gil Sierra, "Porras", le dernier moulin estrémadurien sur le Guadiana (province de Badajoz) : monographie architecturale et historique d'un moulin à eau qui fut en activité jusque dans les années 1940;

- Jesús Carlos Rodríguez Arroya, Symboles préromains dans l'architecture traditionnelle de la Montagne de Gata : sur le symbole de l'étoile à six pointes, ou marguerite à six pétales, rencontré sur des linteaux de façades de maisons rurales ou urbaines (qu'il nous soit permis de dire qu'il est plus facile d'affirmer ex nihilo que le symbole est "préromain" - comprendre "celte" - que de fournir les innombrables jalons d'une supposée filiation transcendant les siècles et les millénaires; en fait, la faveur dont le symbole a joui auprès des artisans ruraux des Temps Modernes vient de ce qu'il est facilement exécutable à l'aide d'un compas);

- Alejandro Valiente Lourtau, Toponymie urbaine : le cas de Coria : sur les noms des rues et leurs mutations;

- Carlos Junquera Rubio, La maison traditionnelle des Chankas ou Quechua-Lamistas dans le quartier d'el Wayko, à Lamas, département péruvien de San Martín : on saute l'Atlantique pour atterrir dans les maisons en pisé banché et à toit de roseaux ou de planches goudronnées des Indiens (maisons à pièce unique servant de cuisine et à comble servant de dortoir, ce dernier accessible par un tronc à encoches en guise d'escalier);

- Antonio L. Diaz Aguilar, Les habitations troglodytiques de la Montagne Mágina : revalorisation d'une architecture domestique : sur les caves, demeurantes ou non, de la région du Jaén dans l'est de l'Andalousie, anciennement habitées par des journaliers ou des gitans. Abandonnées depuis les années 1960, elles sont détruites ou se se dégradent. Des citadins les redécouvrent;

- João Teodósio, Evocations du castro de Covilhã Velha à Fundão, Portugal : simple promenade dans des vestiges d'ouvrages lithiques qui seraient d'origine militaire et auraient été construits entre 138 et 136 avant notre ère.

La page 3 de couverture du fascicule montre un certain nombre de bâtiments et d'éléments architecturaux dont l'urbanisme débridé va faire table rase dans la ville de Cáceres dans les mois qui viennent : éloquent !

(*) Piedras con raíces, la revista de nuestra arquitectura vernacula, éditée par Asociación por la Arquitectura Rural Tradicional de Estrémadura (ARTE), asocarte[at]hotmail.com, Apartado correos 837, 10080 - CACERES (18 euros l'an). 

9 - Révision et augmentation de la "Bibliographie de l'architecture vernaculaire rurale"

De longues et fastidieuses recherches conduites sur l'Internet (et plus particulièrement dans le "Catalogue collectif de France" - http://www.ccfr.bnf.fr/accdis.htm) nous ont permis de compléter ou d'amender un certain nombre de références de cette bibliographie qui est mise à la libre disposition des chercheurs :  sont concernées pour l'instant les années allant des origines (ramenées désormais à 1516) à 1975. En attendant une autre campagne d'investigations pour les années 1976 à 1995, nous livrons aux internautes cette nouvelle version. 

Addendum : Une deuxième campagne conduite pendant la première semaine d'avril, a permis d'améliorer encore la bibliographie. 

10 - Nouveau programme du Colloque du 24 septembre 2005 à Avallon (Yonne) :

- 8 h 30 : Accueil des participants
- 8 h 45 : Présentation des participants
- 9 h 00 : Ouverture du colloque par Josiane Maxel, Présidente du Comité icaunais des meurgers
- 9 h 15 : Christian Lassure, Président du CERAV :
En complément du livre "Cabanes en pierres sèches de la France" : quelques photos inédites de Dominique Repérant
- 9 h 45 : Claude Liger, archéologue, Association Cora :
La grande grotte d’Arcy-sur-Cure, Yonne : une construction énigmatique en pierre sèche dans une grotte
- 10h15  : Yves Moretti, directeur de Sentiers (chantiers d’insertion) Côte d’Or                                
- 10h 45 : Guillaume Lebaudy, ethnologue, chargé de conservation au Musée des arts et traditions populaires à Draguignan (Var)
- 11h 15 : Pause
- 11h 30 : Fabrice Thomassin, cartographe : Le GPS, outil du recensement des cabanes
- 12h 00 : Guy Gourlet, Président de Cabanes, Meurgers et enclos du Vézelien  : DVD
- 12h 30 : Repas (offert) au "Relais des gourmets" à Avallon, route de Paris (sur réservation)
- 15h 00 : Départ pour les terrasses d’Avallon, visite guidée avec Traverses :
Richesses en pierre sèche de l’Avallonnais (ou, en cas de pluie : Frank Kavanagh, Constructions irlandaises (communication en anglais))   
- 16h 00 : Retour à l'hôtel Gouvenain
- 16h 10 : Claire Cornu, agent économique de la Chambre des métiers de Vaucluse :
Maçonnerie de pierre sèche, reconnaissance de la technique, identification des savoir-faire
- 16h 40 : Danièle Larcena, Présidente de Pierre Sèche en Vaucluse :
Systèmes hydrauliques
- 17h 15 : Ada Acovitsioti-Hameau, anthropologue à l’ASER et membre de la Société internationale de la pierre sèche :
A la frontière du durable : les cabanes en pierres sèches dans leurs multiples contextes
- 18h 00 : Clôture du colloque avec dégustation

11 - Ouvrage reçu :

Arquitecturas de piedra en seco (Architecture de pierre sèche), Actes du 7e Congrès international des architectures de pierre sèche, Peñiscola (Espagne), 12-14 octobre 2000, sous la direction de Vicente Meseguer Folch et Arturo Zaragozá Catalán, Publication du Centre d'études du Maestrazgo, Benicarló, 2004, 174 p.

Ce beau volume, qui rassemble les communications faites au 7e (*) Congrès international de l'architecture de pierre sèche à Peñiscola en 2000, nous a été fort aimablement envoyé par M. Arturo Zaragozá Catalán, architecte inspecteur du patrimoine artistique à Castellón auprès du Conseil de la culture de la Généralité de Valence.

Les lecteurs de la revue L'Architecture vernaculaire qui ont en leur possession les tome 14 (1989) et 16 (1991), connaissent bien M. Catalan : il est le co-auteur, avec M. Miguel García Lisón, de cette magistrale étude sur « L'architecture rurale en pierre sèche du pays valencien », dont l'auteur de ces lignes avait assuré la traduction en collaboration avec Mme Michele Laporte.

A défaut d'un compte rendu exhaustif, nous retranscrivons ici le copieux sommaire qui occupe la 1ère partie de ce volume (après traduction en français des titres) :

- Vicente Meseguer Folch, Arturo Zaragozá Catalán, Les congrès internationaux de la pierre sèche;

- Miguel García Lisón, Réflexions sur l'architecture de pierre sèche;

- Borut Juvanec, Les abris en pierre sèche dans l'histoire;

- Gisella E. Giordano, La parole et la chose. Lexique et toponomastique de la pierre sèche;

- Sara De Maestri, Pierres sèches dans la région d'Imperia - calades et pavements;

- Roberto Amoretti, Giampiero Laiolo, Parcours méditerrannéen de la pierre sèche;

- Gianni Bretto, Pierre contre bois. Territoires de la pierre sèche aux confins de la culture du bois;

- Danièle Lacerna, La muraille de la Peste. Itinéraire d'une découverte à une mise en valeur;

- Xavier Rebés dAreny-Plandolit, La cabane de La Fatarella;

- Marta Maroto i Espinosa, Eléments de régulation hydraulique de pierre sèche dans les torrents de Son Lluís et Can Barbut dans la commune de Campos à Majorque;

- Juan B. Simó Castillo, "Els abancalaments" [les étages de banquettes] de la Montagne d'Irta de Peñíscola;

- Vicente Meseguer Folch, Constructions en pierre sèche du nord de la région de Castellón;

- Arturo Zaragozá Catalán, L'architecture populaire de pierre sèche en tant que mémoire culturelle;

- Carlos Flores, De quelques caractéristiques immuables en rapport avec l'architecture populaire espagnole;

- Ignacio Rico García, Projets d'interventions.

La 2e partie de l'ouvrage est consacrée aux activités du Congrès :

- Ignacio Rico, Faire connaître, mettre en valeur;

- Déroulement du Congrès et visites guidées;

- Chants et danses traditionnels du haut Maestrat;

- Charte de Peñíscola sur les architectures et paysages de pierre sèche (charte proposée aux congressistes pour demander la reconnaissance des vestiges de pierre sèche de cette région comme « patrimoine de l’humanité »;

- Images de la pierre sèche dans la Généralité de Valence;

- Le 7e Congrès dans la presse quotidienne.

En 3e partie, figurent les facsimilés de couvertures d’ouvrages ou d’affiches d’expositions sur l’architecture de pierre sèche.

Pour se procurer l’ouvrage, on peut contacter le Centro de estudios del Maestrazgo par courriel (cemaestrat[at]teleline.es) ou Arturo Zaragoza Catalan, Arquitecto inspector de patrimonio artistico, Conselleria de cultura, educació i esports, Dirección territorial de Castellón, Unidad de inspección de P.A., Av. del Mar 23, 12003 Castellón.

(*) Le 7e selon les comptes de la SPS (Société scientifique pour l'étude de la pierre sèche), mais en fait le 8e si l'on tient compte du colloque international qui s'est tenu à Ascoli Piceno en 1998 à l'initiative du professeur Antonio Leporini.

12 - Nouvelles adhésions

Nous avons le plaisir d'annoncer l'adhésion à notre Association de :

- Mme Tara Steimer-Herbet, chez IFPO (CNRS - FRE 2895) - BP 3694 DAMAS (Syrie), dont le domaine est l'architecture funéraire en pierres sèches aux 4e et 3e millénaires avant J. C. dans la Péninsule arabique (courriel : STILH2000[at]yahoo.fr);

- Mme Sabine Bonnot, archiecte, 10, rue Nicolas Chorier - 38000 GRENOBLE (courriel : sabinebonnet[at]hotmail.com).

Le CERAV remercie ces nouveaux membres de cette marque de confiance et d'intérêt et leur souhaite la bienvenue.

13 - Parution du No 22 de la Série "Etudes et recherches d'architecture vernaculaire" : La maçonnerie à pierres sèches : vocabulaire

Ce « Vocabulaire de la maçonnerie à pierres sèches » constitue la 3e édition d’un lexique publié initialement - sous une forme abrégée et non illustrée - en septembre 1999 dans le bulletin de liaison No 11 du CERAV, avant d’être mis en ligne - sous sa forme pleine et illustrée - en décembre 2001 sur les sites perso.libertysurf.fr/pierreseche et pierreseche.com.

 

Désormais publié sous sa version entière dans le cadre de la série « Etudes et recherches d’architecture vernaculaire » du CERAV, ce vocabulaire comporte

- 226 entrées (contre 199 dans la version électronique de 2001 et 72 dans la version abrégée de 1999)

- et 59 illustrations - photos noir et blanc de l’auteur ou de Dominique Repérant, dessins au trait ou à la plume de l’auteur ou de Michel Rouvière - (contre 42 illustrations dans la version électronique).

 

Il constitue le complément lexical et didactique du manuel « Comment construire une cabane en pierre sèche » publié dans la même série. Les termes couramment rencontrés en maçonnerie à pierre sèche y font l’objet d’une définition ou d’un développement qui en éclairent et illustrent le sens. 

 

Tant l’amateur que le spécialiste trouveront dans cet ouvrage les clés de la compréhension et de la maîtrise de la technique de la pierre sèche.

Bulletin de commande

 

14 - "L'architecture vernaculaire" reparaît ! 

Depuis la publication du tome 25 de « L’Architecture Vernaculaire », aucun nouveau numéro n’avait vu le jour. À l’origine de cette éclipse de trois ans, plusieurs raisons :

- la difficulté d’obtenir suffisamment d’articles pour faire le traditionnel volume annuel de 100 pages,

- le lourd travail que représente la préparation d’un tel volume,

- mais surtout la nécessité impérative pour l’association CERAV d’établir une présence « en ligne » en participant au mouvement général de passage à l’Internet qu’ont connu les sociétés savantes, les groupes de recherche, les associations de défense du patrimoine, etc., au tournant du siècle.

La création du site www.pierreseche.com et sa constitution en un recueil de données incontournable sur les principaux aspects de l’architecture de pierre sèche, a mobilisé une énergie qui aurait dû, normalement, être investie dans la réalisation de plusieurs numéros de la revue.

Aujourd’hui, l’urgence du passage à l’Internet étant révolue et l’objectif d’un site bien approvisionné et achalandé étant atteint, il est possible de reprendre la publication de notre revue là où elle avait été interrompue. Cependant, le retard accumulé impose de faire deux tomes doubles coup sur coup :

- le présent tome 26-27, correspondant aux années 2002-2003,

- le futur tome 28-29, comptant pour les années 2004-2005, à paraître fin 2005 et dont la matière sera fournie par les communications faites à la journée d’étude de Salon-de-Provence en 2004.

Au sommaire de ce premier tome double, le lecteur trouvera un panachage d’articles consacrés soit aux constructions en pierre sèche proprement dites, soit plus généralement aux témoins de l’architecture vernaculaire rurale.

 

Sommaire

Christian Lassure Editorial - 1 p.

1 - ARCHITECTURE DE PIERRE SÈCHE

Michel Rouvière La datation des ouvrages en pierre sèche de Louis Roussel à Joyeuse (Ardèche) en relation avec l’évolution architecturale de sa maison - 19 p.

Régis Dassonville (Dr.) La restauration des cadoles en pierre sèche de Mancey à Charmes (Saône-et-Loire) par la section « réhabilitation des monuments » de la SAAST (résumé) - 1 p.

Régis Dassonville (Dr.) Réfection de la toiture de lauses d'une cadole en pierres sèches au lieu dit La Combe à Mancey (Saône-et-Loire) - 1 p.

Juvanec Borut (Prof.) Voûtement, revêtement et remplissage dans la construction par encorbellement - 6 p.

Christian Lassure Les phénomènes de convergence morphologique dans l'architecture de pierre sèche en Europe; l'exemple des cabanes à degrés - 8 p.

2 - ARCHITECTURE VERNACULAIRE RURALE

Christiane Chabert Comparaison entre les dates inscrites sur les cabanes à pierre sèche de l’Uzège et celles inscrites sur les maisons paysannes de Bourdic (Gard) - 10 p.

Christian Lassure Bibliographie chronologique de l’architecture vernaculaire rurale de la France (1516-1995). 1re partie (1516-1975) (avant-propos du prof. Guy Oliver) - 59 p.

4 - COMPTES RENDUS

Claudine Remacle, Construire en montagne. L’exemple d’Ayas à travers les prix-faits du XVIIe et du XVIIIe - 2 p.

Jean-Marc Large, Etienne Boudaud, Des cabanes de vignerons en pierre dans la commune de Sigournais (Vendée) - 2 p.

Renée Thibon, Les Estimes d'Assions et Cornilhon [Ardèche] (à suivre) - 2 p.

5 - OUVRAGES RECUS

Jean Laffitte Activité « pierre sèche » du Palio (Nice) :

- Cipières, restauration d’une cabane en pierre sèche, mai-juin 2002

- Cazelles de Millau et cabanes de Lodève, 28-30 juin 2002 - 1 p.

Format A4 - 112 p. - Xérocopie - Couverture emboîtée - Prix de souscription : 25 euros franco

 BULLETIN DE SOUSCRIPTION
(à retourner au C.E.R.A.V., 11, rue René Villermé - 75011 PARIS)

NOM ET PRÉNOM……………………………………………………………………………………………........................................................

ADRESSE………………………………………………………………………………………………………........................................................

commande .........……..........exemplaire(s) du tome XXVI-XXVII (2002-2003) de L'architecture vernaculaire

ci-joint chèque postal ou bancaire de ...........……............ à l'ordre du C.E.R.A.V.

DATE………………………………………………… SIGNATURE

 

15 - Exposition "Pietra d'Istria. Architettura e territorio" à Trieste du 2 juin au 3 juillet 2005

Une exposition sur les cabanes en pierre sèche ou "casite" d'Istrie se tiendra du 2 juin au 3 juillet 2005 dans la ville de Trieste, au Palais Gopcevic, 4, rue Rossini (Salle Leonardo). La désignation exacte de cette manifestation est "Pierre d'Istrie. Architecture et territoire. Recensement pour la mémoire historique de la culture matérielle. Les casite". L'organisateur en est la Direction régionale des biens culturels et des paysages de la région Frioul-Vénétie-Giulia.

16  - Réfection de la page "Cadoles" sur le site Internet de la commune de Theizé-en-Beaujolais

M. B. de Maricourt nous informe que l'adresse de la page consacrée aux cabanes en pierre sèche sur le site Internet de sa commune est désormais :
www.theize-en-beaujolais.com/cadoles.html

La page a été enrichie de la description sommaire d'une quinzaine de cabanes qui sont pour la plupart décrites dans le mémoire de René Corgier (cf. CORGIER René, Constructions en pierre sèche en Beaujolais. Les cabanes de Theizé, dans L'architecture vernaculaire, t. 7, 1983, pp. 20-31).

17 - Nos membres et amis publient : Louis Guillaume Fulconis (1818-1873), Statuaire, Une vie d'amitié (Provence, Algérie, Normandie, Paris), par André Pierre Fulconis 

André Pierre Fulconis est le co-auteur avec Christian Lassure d'une bibliographie de l'architecture vernaculaire urbaine et rurale de la Provence, parue dans le tome 11 (1987) de la revue "L'architecture vernaculaire". 

Il se trouve désormais être l'auteur d'une monumentale biographie d'un de ses ancêtres qui fut un sculpteur de renom dans la deuxième moitié du XIXe siècle. En 688 pages comportant 384 illustrations photographiques dues à son fils Renaud Pierre Fulconis, il dresse un tableau fouillé du statuaire et de ses amitiés, de son périple et de son œuvre. Sorti des presses de l'Imprimerie Nationale, l'ouvrage est paru en mai 2005.

Pour commander (prix : 67 E + 10 E de participation aux frais de port, de un à trois exemplaires), écrire à André Pierre Fulconis, Grand' rue, 84750 SAINT-MARTIN-DE-CASTILLON, ou à l'adresse électronique : and.fulconis[at]wanadoo.fr.

Site internet : www.fulconis.com


© CERAV

Dernière mise à jour : le 26 juillet 2005 / Last updated on July 26th, 2005

nouvelles 2004          page d'accueil          sommaire nouvelles          nouvelles 2005 (2)